• Shortcuts : 'n' next unread feed - 'p' previous unread feed • Styles : 1 2
aA :  -   + pdf Infos Unsubscribe

» Publishers, Monetize your RSS feeds with FeedShow:  More infos  (Show/Hide Ads)


Date: Wednesday, 30 Jul 2014 09:49

Les résultats présentés dans ce document s'appuient sur l'enquête menée auprès d'un échantillon de 2230 personnes âgée de 15 ans et plus représentatives de la population bretonne. L'enquête individus 2014 menée entre janvier et mars 2014 s'intéresse aux équipements et usages numériques des Bretons, et nous nous sommes notamment intéressés à l'usage des réseaux sociaux, objet de ce « focus ». L'enquête M@rsouin 2013 sur les usages de Facebook permet de le compléter par un zoom sur ce réseau dominant.

Author: "--" Tags: "Individus, OPSIS, Actus, Société 2.0, ..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 02 Jul 2014 06:58

L'AFM et le réseau thématique RT11 « Sociologie de la Consommation et des Usages » de l'AFS organisent une journée d'étude sur la thématique « Diversité d'approches et d'exploitation des méthodes d'observation pour une diversité de concepts théoriques » le 10 octobre 2014. Save the date !

Informations pratiques Le vendredi 10 octobre 2014 de 9h00 à 17h Lieu : ESG Management School 59 rue Nationale Paris 13ème Métro Olympiades Comité d'organisation parmi les élus du bureau AFS : Renaud Garcia-Bardidia (Université de Lorraine, CEREFIGE), Catherine Lejealle (ESG Management School), Eric Rémy (IAE de Rouen, NIMEC), Dominique Roux (Paris Sud, RITM)

Thématique et objectifs

Cette journée réunira les chercheurs de l'AFS et de l'AFM qui utilisent des méthodes d'observation de recueil de données pour appréhender les phénomènes de consommation. Comment ces données sont-elles mobilisées ? Selon quels présupposés épistémologiques et cadres théoriques ? Quels types de données sont recueillis, à quelles fins et avec quelles limites ?

' class='spip_out'>Consultez le programme ci-joint

Attached Media: application/pdf ( 448 ko)
Author: "--" Tags: "Actus, Sociologie, actu bas, conférence..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 01 Jul 2014 14:22

Aujourd'hui s'ouvre la sixième édition du forum des usages coopératifs à Télécom Bretagne organisé par la Ville de Brest et Télécom Bretagne.

Cette année encore, le Gis M@rsouin est partenaire du forum des usages.

Annabelle Boutet, sociologue au laboratoire Lussi, interviendra aux cotés de Gwendal Briand et Amandine Piron sur les « Enjeux, freins et leviers de l'appropriation des modes de consommation collaborative » dans la session Quel partage de la valeur dans une économie collaborative ? et co-animera un atelier jeudi après-midi sur le thème « Conception et innovation avec les pays émergents : comment concevoir ensemble ? ».

Margot Beauchamps, coordinatrice du Gis, animera la session sur l'Éducation « L' École contributive ».

Jacques-François Marchandise, enseignant du Master Tef (Université de Rennes 2, CREAD-M@rsouin) co-animera avec Élisabeth Le Faucheur-Joncour (ville de Brest) la session E-inclusion.

Author: "M@rsouin" Tags: "Actu_haute, actu haut, conférences"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 01 Jul 2014 08:59

L'utilisation du webmarketing – c'est-à-dire des outils offerts par l'Internet pour promouvoir un produit, une marque, des services et des idées en fonction d'une population cible – constitue un atout majeur pour le développement des entreprises.

Parmi ses promesses potentielles, la pratique du webmarketing (WM) est souvent présentée comme un facteur d'efficacité pour l'entreprise adoptante en lui permettant de réduire ses coûts de publicité et de communication tout en renforçant les liens avec ses partenaires et en accédant plus facilement à de nouveaux marchés.

Les dépenses réalisées par les entreprises dans ce domaine témoignent d'un usage de plus en plus fréquent de ces pratiques. En France, les dépenses des entreprises sur le marché de la e-publicité étaient évaluées à 2900 millions € en 2014 (source : Ecselis).

Dans les faits, les entreprises de grande taille se sont rapidement saisies de cet outil qui est désormais devenu un outil de communication au même rang que les canaux de communication plus traditionnels. Pour autant, s'agissant de la diffusion de ces pratiques au sein des PME, les connaissances restent très parcellaires.

D'une part, certaines start-up (« digital natives ») nées dans et grâce au numérique déploient en premier lieu leurs stratégies dans cet univers, et présentent un recours massif et quasi-systématique à ces pratiques. D'autre part, la pratique semble plus inégalement répandue s'agissant d'entreprises plus anciennes pour lesquelles ce canal de communication est venu se superposer à des canaux de communication existants et éprouvés, nouveaux canaux pour lesquels il fallait allouer de nouvelles ressources tant humaines que financières. L'objectif de cette note est de faire le point sur les pratiques de ces entreprises et d'en dresser un bilan quantitatif grâce à l'Enquête « PME – Usages des TIC » menée par le GIS M@RSOUIN.

Author: "--" Tags: "CREM, 4 pages de recherche, Economie, Sc..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 01 Jul 2014 08:13

Temps d'échanges entre chercheurs et acteurs de la Société de l'information, le séminaire annuel de M@rsouin est ouvert à toute personne intéressée par l'usage des Technologies de l'Information et de la Communication. Pour prolonger la diffusion des résultats des présentation et les débats qu'il génère, M@rsouin a proposé à la revue Terminal de publier une sélection des recherches présentées. Cette revue multi-disciplinaire proposant une réflexion critique sur les mutations de la société à partir de la question des nouvelles technologies de l'information, correspondait bien à l'ambition du séminaire et du groupement.

En 2013, une trentaine de communications ont été présentées, et après appel à article, évaluation et révision, trois articles et une note de recherche ont été sélectionnés pour ce dossier spécial. Ils illustrent le positionnement méthodologique du groupement : recherche appliquée, éclairant aussi bien les praticiens sur leurs usages que les chercheurs sur leurs analyses et leurs réflexions théoriques. Les quatre articles montrent à quel point les pratiques individuelles d'appropriation des outils numériques, des terminaux comme les tablettes ou les smartphones, des outils d'échange en ligne (sites communautaires, réseaux pairs à pairs) affectent profondément les relations sociales, tant sur la place des individus, que sur leur relation à l'objet culturel, ou sur la construction des modèles économiques de la culture numérique.

Pascal Plantard et Véronique Le Chêne (CREAD, Université de Rennes 2), nous rappellent d'abord que si le numérique et Internet ont permis une explosion de nouveaux usages, ils créent aussi de nouvelles inégalités, pour ceux qui ne sont pas en mesure de les utiliser. Notamment, les personnes en situation de handicap mental et/ou psychique, victimes de représentations sociales stigmatisantes, sont confrontées à ces inégalités. Dans ce premier article, ils nous présentent une recherche-action qui avait pour objectif d'étudier les processus d'appropriation personnels, professionnels et institutionnels de ces technologies (précisément des tablettes tactiles) dans un « établissement et service d'aide par le travail » (ESAT) qui emploient des travailleurs en situation handicape mental.

Ensuite, au temps du Web 2.0 et de l'exploitation commerciale des contenus produits par les utilisateurs, Olivier Trédan, du CRAPE (Université de Rennes 1) propose, avec l'analyse de l'histoire du serveur de pages personnelles Mygale, de revenir aux débuts de l'auto-publication, dès le milieu des années 1990, relisant les tensions entre velléités d'indépendance du Cyberespace et la quête de modèle économique viable s'appuyant sur les contenus générés par les utilisateurs.

Le troisième article s'intéresse à la façon dont les pratiques des utilisateurs transforment les modèles économiques traditionnels, dans la télévision. Virginie Sonet, de l'Université de Paris 2, présente les enjeux pour les chaînes de télévision, de la consultation de leur contenu sur les téléphones mobiles, qualifié de « troisième écran », dans la lignée du téléviseur et de l'ordinateur. Dans une perspective d'économie industrielle et se concentrant sur les chaînes de télévision historiques, elle étudie comment se construisent les logiques économiques et stratégiques de ces entreprises dans le domaine spécifique de la distribution mobile et applicative.

Finalement, issu d'un travail mené dans le cadre du projet M@rsouin ADAUPI (Analyse des décisions, attitudes et usages du piratage sur Internet), financé par la Région Bretagne, Karine Roudaut (LABERS, Université de Bretagne Occidentale) revient et explique, dans une note de recherche, le paradoxe de la pratique du téléchargement illégal, sanctionnée par la loi, mais non déviante au sens sociologique du terme, en utilisant une démarche sociologique basée sur des entretiens avec des utilisateurs et parfois « pirates ».

Author: "--" Tags: "Actes de séminaires M@rsouin, Actus, ac..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 01 Jul 2014 07:20

Ce vendredi, le 4 Juillet 2014 à 14 h, Pascal Plantard soutiendra sa note de synthèse présentée en vue de l'obtention du grade HDR dans le domaine de l'anthropologie des usages du numérique.

Le jury est composé de :

Mme. Béatrice Hebuterne-Poinssac , MCF HDR (Université de Nantes)

M. Le Professeur Georges-Louis Baron (Université Paris V Descartes)

M. Le Professeur Serge Proulx (UQAM - Université du Québec à Montréal)

M. Le Professeur Didier Paquelin (Université Michel de Montaigne, Bordeaux)

M. Serge Tisseron, Psychiatre, Psychanalyste, HDR (Dir. Rech. Université Paris VII Denis Diderot)

M. Le Professeur Bertrand Bergier (Garant : Université Catholique de l'Ouest – UCO, Angers)

Adresse : Université de Nantes - Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Bâtiment la Censive - chemin la Censive du Tertre BP 81227 44312 Nantes Cedex 3 (salle N° 4046)

Author: "--" Tags: "Sciences de l'éducation, Sciences de l'..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Friday, 27 Jun 2014 14:22

En coopération avec le conseil régional de Bretagne, l'observatoire des usages numériques du Gis M@rsouin publie quelques chiffres « Repères 2014 » issus de sa dernière enquête sur les usages numériques des Bretons.

L'enquête a été réalisée par téléphone entre janvier et mars 2014 auprès de 2230 personnes âgées de 15 ans et plus. Cet échantillon est représentatif de la population bretonne selon la méthode des quotas, par âge, sexe, catégorie socio-professionnelle, taille d'unité urbaine et par département (voir la méthodologie des enquêtes récurrentes).

Les chiffres clés présentés dans ce « Repères 2014 » montrent que le taux de connexion à Internet à domicile des Bretons (83 % en 2014) continue à progresser, mais moins rapidement que par le passé.

L'enquête révèle une percée encore timide de la fibre optique comme mode de connexion à Internet à domicile dans les grandes agglomérations, l'ADSL demeurant le mode d'accès à Internet dominant.

Parmi les 78% de Bretons qui se déclarent internautes, 81% se connectent quotidiennement au réseau.

En revanche, 22 % des Bretons ne se connectent jamais à Internet, le principal motif de non usage d'Internet étant qu'ils n'en perçoivent pas l'utilité.

Les usages en mobilité se développent, en particulier en ce qui concerne les achats en ligne. Les Bretons se sont massivement équipés en tablettes numériques, mais moins pour l'utiliser lors de leurs déplacements qu'à domicile.

Interrogés sur leurs perceptions des risques sur Internet, les Bretons expriment des craintes liées à l'utilisation de leurs données personnelles, la sécurité informatique (virus) ou encore les arnaques sur Internet. Ces craintes sont d'autant plus fortes que les personnes, ou quelqu'un dans leur entourage, ont déjà subi de tels incidents.

Ce « Repères 2014 » se termine par un focus sur les usages des services administratifs en ligne, auxquels les Bretons se montrent attachés.

Attached Media: application/pdf ( 829 ko)
Author: "M@rsouin, Emilie Huiban, Nicolas Deporte" Tags: "Individus, OPSIS, Focus"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 26 Jun 2014 14:15

Ce document s'intéresse aux 78% d'internautes bretons qui ont effectué des achats en ligne en 2013, à leur origine, à ce qu'ils achètent, à leur motivation. Par ailleurs, un point est fait sur les risques encourus. Plus de la moitié des bretons en sont conscients. Certains dangers peuvent être liés au e-commerce, comme le phishing ou hameçonnage*, le vol des coordonnées bancaires. Mais d'autres dangers existent comme la désinformation, les spam, etc.

Le e-commerce :

Les produits qui ont eu le plus de succès sont les produits high-tech et culturels (59%), le prêt-à-porter (50%) et les biens dématérialisés (23%). 13% ont effectué leurs achats du quotidien (« drive » des grandes surfaces), un certain succès en soi pour ce phénomène au décollage très récent.

59% des internautes ont peur lorsqu'ils naviguent :

Nous avons proposé une liste de désagréments éventuels à la navigation sur internet. Une première partie aborde les désagréments liés à l'informatique et une seconde partie concerne la protection de la vie personnelles des individus. 31% des internautes ont révélé au moins une appréhension liée plutôt à l'outil informatique et 36% ont mentionné une peur associée aux aspects personnels.

Consultez nos résultats dans le pdf joint.

Author: "--" Tags: "Individus, OPSIS, Actus, observatoire"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 10 Jun 2014 15:50

Afterwork FLUPA « UX et jeux vidéo » « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la conception des jeux vidéo » Rennes, mercredi 25 juin 2014

Aller au formulaire d'inscriptions

Thématique abordée

Dans les années 80, les premières licences Space Invaders©, Super Mario© ou Sonic© font leur apparition sur PC et sur consoles. Elles marqueront une génération de joueurs. Depuis, les jeux vidéo n'ont eu de cesse de se complexifier pour répondre aux besoins de « fun » des joueurs. Aujourd'hui, ce sont des supers productions, à l'image de Grand Theft Auto 5© qui concurrence les coûts de production des plus grands films hollywoodiens. Pour toucher un public toujours plus exigeant, les concepteurs de jeux vidéo doivent apporter un soin particulier à l'expérience globale du joueur (gameplay) et à l'univers de jeu (artwork). Cela suppose un processus de création où les utilisateurs sont présents dès les premières phases de conception. L'idée de cette démarche est de faire émerger, à travers le jeu, une expérience subjective nommée le flow qui se caractérise par un sentiment de plaisir et d'immersion.

A travers les présentations de deux experts des Jeux Vidéos, cet Afterwork FLUPA vous permettra de découvrir tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la conception des jeux vidéo. Notamment, nous évoquerons le processus de création des jeux vidéo ainsi que le rôle central des joueurs dans ce processus. Nous aborderons également un déterminant majeur de l'expérience globale du joueur en collaboration, le team flow.

Le nombre de place est limité, alors inscrivez-vous vite !

Consultez le programme

Tarif Gratuit pour les membres FLUPA, 20€ pour les non-membres.

Date et Lieu Mercredi 25 juin 2014, de 17h15 à 20h00 Campus Villejean de l'Université Rennes 2 (métro : arrêt « Villejean ») Place du recteur Henri Le Moal 35043 Rennes Cedex

La salle exacte sera communiquée aux personnes inscrites quelques jours avant l'événement à l'adresse email qu'elles auront indiquée lors de leur inscription.

Partenaire Cet événement est organisé avec le support du parcours Ergonomie du Master 2 de Psychologie du Travail et des Organisations de l'Université de Rennes 2.

Sponsor Cet événement est sponsorisé par le LOUSTIC (Laboratoire d'Observation des USages des Technologies de l'Information et de la Communication). LOUSTIC

Inscription Inscrivez-vous sur le site http://flupa.eu/event/aw-rennes-25-06-2014/ ou depuis le formulaire : https://www.weezevent.com/flupa-aw-rennes-25-06-2014

Author: "M@rsouin" Tags: "Tous labos, Pratiques culturelles, Soci..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 05 Jun 2014 14:38

Dans le cadre du pôle "Usages des TIC - M@rsouin" et en collaboration avec l'Équipe d'accueil PREFics, la MSH Bretagne organise deux journées d'étude sur la thématique " Innovations technologiques en contexte professionnel : Continuités et ruptures dans les conceptions et les pratiques" les 26 et 27 juin 2014 dans les locaux de la MSHB. L'ensemble de la journée sera enregistré puis diffusé sur la wikiradio de l'Ueb.

Informations pratiques

Jeudi 26 et vendredi 27 juin 2014 de 9h00 à 17h30

Lieu : MSHB, 20 place de la gare, 35000 Rennes

Équipe organisatrice

Bruno Chaudet - PREFics, Rennes 2

Éric Jamet - CPCC, Plateforme LOUSTIC, Rennes 2

Catherine Loneux - PREFics, Rennes 2

Marcela Patrascu - PREFics, Rennes 2

Programme

Jeudi 26 juin 2014 ♦ 9h00 > 17h30

9h00 > 9h30 Accueil café

9h30 > 10h00 Ouverture institutionnelle

♦ Jean-Émile Gombert, président de l'université Rennes 2

♦ Éric Jamet, professeur des universités, Rennes 2, directeur du Loustic

♦ Christian Le Bart, professeur de science politique, Sciences-Po Rennes, directeur de la MSHB

10h00 > 10h30 Conférences introductives scientifiques

♦ Catherine Loneux, professeure des universités en SIC, Rennes 2

♦ Marcela Patrascu, maître de conférences en SIC, Rennes 2

♦ Bruno Chaudet, maître de conférences en SIC, Rennes 2

10h30 > 10h50 Pause café

10h50 > 12h10 Conférences scientifiques

♦ 10h50 Patrice Barbel, professeur agrégé, école supérieure d'ingénieur de Rennes : Modélisation systémique d'un cadre socio-technique de conception de produits et de services pour la préfiguration de la transition énergétique : Dialogiques recherche – ingénierie ; sociale – technologique

♦ 11h30 Annie Blandin, professeure à Télécom Bretagne, Chaire Jean Monnet & Éric Juet, ingénieur de recherche à Télécom Bretagne : La prévention des risques professionnels à l'épreuve de la loi informatique et liberté : l'exemple du dispositif S_Pod

12h15 > 14h00 Déjeuner buffet

14h00 > 15h30 Ateliers ♦ Animateurs > Bruno Chaudet et Marcela Patrascu

♦ Sidonie Gallot & Lise Verlaet, Université Paul Valéry, LERASS-Céric, Transformations organisationnelles corrélatives au déploiement d'un dispositif technique "innovant" : le cas d'une PME

♦ Romain Trillard, Université Rennes 2, PREFics, Titre à venir

♦ Sahite Gaye, Université Rennes 2, PREFics, Titre à venir

15h30 > 16h00 Pause café

16h00 > 17h30 Ateliers ♦ Animateurs > Jean-Luc Bouillon et Catherine Loneux

♦ Ali Khardouche, Université Paris XIII & Abdelouhab Makhloufi, MSH Paris Nord, Pour une approche socio-anthropologie communicationnelle professionnelle critique des usages de la téléphonie mobile en situation de non-travail

♦ Julie Trevily, docteur en SIC, Les dispositifs numériques pour faciliter la créativité et la performance dans l'organisation

♦ Amadou Abassi, Université Rennes 2, PREFics, Titre à venir

18h30 Réception à la mairie de Rennes

Vendredi 27 février 2014 ♦ 9h00 > 17h00

9h00 > 9h30 Accueil café

9h30 > 10h30 Ateliers ♦ Animateurs > Florian Hémont et Christian Le Moënne

♦ Clément Gravereaux & Siham Razouk, Université Rennes 2, PREFics, Intégration de système d'information en organisation de santé, entre recomposition de culture de pratique, transformation de processus et souffrance au travail

♦ Mihaela Dramba, Chargée de communication organisationnelle, Conseil général du Finistère, Titre à venir

10h30 > 10h50 Pause café

10h50 > 12h30 Table ronde « e-santé » ♦ Animateur > Bruno Chaudet

♦ Jean-Yves Gauvrit, neuro-radiologue au CHU de Rennes, spécialiste en télésanté et télédiagnostic

♦ François Langevin, professeur, titulaire de la chaire en management de technologies de santé à l'EHESP

♦ Myriam Le Goff, maître de conférences en économie à Télécom Bretagne

♦ Anne Mayère, professeure des universités en SIC

♦ Éric Thibault, directeur du projet e-santé à l'IRT B-Com

12h30 > 14h00 Déjeuner buffet

14h00 > 15h30 Table ronde « Médias et numérique » ♦ Animateur > Didier Chauvin

♦ Frédérique Pusey, présidente du SYNAP (Syndicat national des attachés de presse)

♦ Johann Fourmond, directeur d'une agence de relations presse

♦ Nicolas Thély, professeur des universités spécialiste de design informationnel dans les médias à l'ère du numérique

15h30 > 15h50 Pause café

15h50 > 16h30 Conférence de clôture

♦ Christian Le Moënne, professeur des universités, Président de la Société Française des Sciences de l'information-communication, Université Rennes 2 : Entre nouvelle anthropologie des mémoires et « privacy by design », quels objets et pratiques pour la recherche ?

Modalités d'inscription

Entrée libre mais inscription gratuite recommandée : nous recommandons aux auditeurs de s'inscrire afin de garantir leur accès à la salle de conférence.

Author: "--" Tags: "CRPCC, IODE, LUSSI, Economie Numérique,..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 15 May 2014 07:15

La démocratisation des smartphones et l'essor des tablettes tactiles, en apportant par leurs nombreuses fonctionnalités une offre importante de services, ont induit de nouveaux usages ou tout du moins une manière différente de les pratiquer. Que ce soit pour la navigation Internet, la communication ou le divertissement, ces appareils sont de plus en plus omniprésents : partout à tout moment. Si le smartphone est plutôt un objet personnel, la tablette tactile se prête volontiers à un usage plus collectif, passant de main en main au sein du foyer. Leur portabilité permet de les avoir avec soi au quotidien, développant ainsi de nouveaux usages. C'est le cas en mobilité, pour faciliter ses déplacements, se divertir ou tout simplement passer le temps, mais ça l'est également dans le cadre professionnel. Et ce, d'autant que se développent parallèlement des services tels que le cloud, permettant à la fois le stockage en ligne de données, les rendant accessibles partout et sur tous les terminaux (ordinateur, smartphone, tablette, etc.), garantissant une continuité dans l'accès à la donnée, mais offrant également une solution de partage et potentiellement de travail collaboratif.

Attached Media: application/pdf ( 386 ko)
Author: "Nicolas Deporte" Tags: "Individus, OPSIS, presentations-colonne-..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 12 May 2014 11:50

Le 12e séminaire M@rsouin se tiendra jeudi 22 et vendredi 23 mai au Bono.

Toutes les informations sont en ligne sur le site du séminaire : www.seminaire.marsouin.org

Contact : seminaire [at] marsouin [point] org 02 29 00 15 62

Attached Media: application/pdf ( 719 ko)
Author: "Margot Beauchamps" Tags: "Tous labos, presentations-colonne-droite..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 24 Apr 2014 15:36

Cet ouvrage est la troisième parution des Actes du Séminaire annuel de M@rsouin. Celui-ci est le rendez-vous désormais habituel des chercheurs bretons en sciences humaines et sociales travaillant sur les usages des technologies de l'information et de la communication (Tic). Mais il déborde son cadre régional pour accueillir également des communications de la communauté francophone. Le soutien sans faille du Conseil régional de Bretagne à cette manifestation et plus généralement au Gis M@rsouin lui-même, permet d'organiser ce séminaire dans un cadre convivial et facilite aussi la diffusion des connaissances ainsi produites grâce aux actes. Cette année les organisateurs du séminaire ont voulu « marquer le coup » d'un dixième anniversaire, en le tenant en résidence au sein du site très particulier d'Océanopolis à Brest. Monsieur Gwenegan Bui, député de la 4e circonscription du Finistère, à l'époque Vice-Président du Conseil régional en charge de l'aménagement du territoire et du numérique, nous a fait l'honneur d'ouvrir nos journées.

L'ouvrage rassemble les actes du 10e séminaire annuel du Gis M@rsouin qui s'est tenu à Brest les 24 et 25 mai 2012.

Il est organisé en sept thématiques :

  • Numérique et handicap
  • Numérique et apprentissage
  • Les réseaux sociaux
  • Marketing
  • Culture et art
  • Transmission
  • Blogs et communautés

consulter le sommaire et les résumés de chaque chapitre

Extraits de l'avant-propos de Godefroy Dang Nguyen, directeur scientifique :

Un premier champ est celui du handicap. C'est un thème qui revient régulièrement dans les séminaires M@rsouin, car il y a au moins deux équipes à Brest qui travaillent depuis de nombreuses années sur ce thème. L'une autour de Simone Pennec au sein de l'Atelier de recherche sociologique de l'Université de Bretagne occidentale. La seconde équipe, de Telecom Bretagne, travaille avec Maryvonne Abraham sur le contexte d'usage par des handicapés souffrant d'une capacité très réduite de communication.

Le second champ présenté dans l'ouvrage est celui de l'apprentissage. Là encore la recherche en Bretagne est particulièrement féconde notamment au sein du CREAD, et ce thème est aussi récurrent dans les séminaires M@rsouin. Les quatre communications éclairent de manière complémentaire cet objet de recherche multiforme. La première étudie un corpus de textes qui traitent du rôle des Tice (Tic pour l'enseignement). L'objet est d'y dégager, au-delà d'une objectivité apparente d'un discours scientifique dont ils se parent, les finalités sous-jacentes assignées aux Tice. La seconde communication (Lefeuvre) montre à partir d'entretiens, que les enseignants dans le supérieur se divisent en deux catégories vis-à-vis de leur réception des Tic. La troisième communication (Freyssinhes) se place du point de vue de l'apprenant, et montre que le taux d'échec dans l'auto-apprentissage n'est pas imputable à un prédéterminisme socio-culturel ou à une psychologie particulière. Enfin la dernière communication (Plantard) propose un schéma général du mécanisme d'appropriation des Tice, qui pourrait, selon l'auteur, être utile aux médiateurs, les acteurs qui facilitent l'auto-apprentissage.

La troisième partie traite d'un thème qui va prendre de plus en plus d'importance dans la recherche sur les usages des Tic, celui des réseaux sociaux. Parmi les trois communications ici présentées, la première (Poveda) évoque les usages des réseaux socio-professionnels par les jeunes en recherche de premier emploi. La seconde communication (Haikel-Elsabeh et Alloing) évoque l'usage des réseaux sociaux par les entreprises pour repérer les leaders d'opinion et en faire des vecteurs de message promotionnel. Enfin la troisième communication (Mell) évoque les comportements de dévoilement et de gestion de la vie privée sur Facebook.

Le quatrième thème est aussi très présent dans M@rsouin depuis de nombreuses années et concerne le marketing. Mais comme il s'agit d'un thème large, les questionnements sont renouvelés d'une année sur l'autre. La perception de la réalité augmentée (Gauttier) est pour la première fois traitée, en liaison avec les avancées de la technologie qui rend désormais ce service envisageable dans le grand public. Le second papier (Gauzente, Kuntz-Cosperec, Petr) concerne l'usage des réseaux sociaux par les institutions culturelles. Celles-ci ont perçu l'enrichissement qu'apportent les réseaux sociaux, notamment en permettant de ne plus voir un public indifférencié, mais des « gens » avec qui il est possible d'interagir, pour le bénéfice de tous. Le troisième papier (Petr, Ngary) évoque l'usage d'une tablette en soutien d'une visite des musées. Enfin le quatrième papier (Poels) évoque la gratuité. Il cherche à poser un cadre d'analyse de ce comportement largement pratiqué sur Internet.

La cinquième partie évoque un thème nouveau pour M@rsouin, l'usage des Tic dans la pratique artistique. Le premier papier (Rageul) analyse la bande dessinée numérique, et pointe du doigt les éditeurs, qui commencent à s'emparer de cet objet. Le second papier (Chabert, Veyrat) traite de l'usage du smartphone en tant qu'objet « d'imprégnation ». Enfin le troisième papier traite de la diffusion des outils graphiques dans le grand public montrant « un retour à un état sauvage d'agencements textuels et iconographiques ».

Le sixième thème fait écho à l'apprentissage et renvoie à la transmission. G. Sapio forge le concept de « méta famille » pour décrire les réflexions et actes de distanciation que provoquent les « films de famille » facilités par le numérique. Le second article (Cassilde et Martin) évoque les inégalités dans la pratique culturelle. Il souligne le creusement d'une fracture provoquée par le recours à Internet. Le troisième papier analyse la transmission du patrimoine culturel breton. Il montre que la préservation de la langue est au cœur des stratégies de communication sur le Web et que la « patrimonialisation » prend tout son sens dans l'espace numérique.

Enfin la dernière partie traite d'un thème qui est aussi habituel aux séminaires M@rsouin, celui des blogs et des communautés. Le premier texte (Giraud) rend compte des pratiques de communication au sein d'une communauté associative de diffuseurs de logiciels libres en Gironde. Le second papier (Vlasceanu) analyse les blogs que tiennent les hommes politiques. Il montre que la participation et l'interaction qui en résulte ne sont pas naturelles, et plutôt instrumentalisées. Enfin le dernier texte (Stassin) évoque les blogs de « l'infodoc » et montre qu'ils ne sont pas réservés à un public de professionnels mais interagissent avec d'autres types de blogs (marketing, high tech, politique).

Attached Media: application/pdf ( 122 ko)
Author: "Margot Beauchamps, Emilie Huiban" Tags: "Actes de séminaires M@rsouin, Tous labo..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 14 Apr 2014 12:20

Nous avons le plaisir d'annoncer que les inscriptions au 12e séminaire M@rsouin sont ouvertes.

Chaque année, M@rsouin organise un séminaire, ouvert à tous, pour présenter les résultats de ses recherches et les projets en cours. Lieu d'échanges entre chercheurs et acteurs de la Société de l'information, il est ouvert à toute personne intéressée par l'usage des Technologies de l'Information et de la Communication.

Cette année, le séminaire tiendra les 22 et 23 mai 2014 au Bono dans le Morbihan (plan d'accès disponible en cliquant sur ce lien).

Un pré-programme est en ligne sur le site du séminaire et le programme définitif sera publié d'ici peu.

Le séminaire est ouvert à tous. Pour participer au séminaire, il faut s'inscrire à partir de cette page au plus tard le 4 mai.

En cas d'annulation, un remboursement de l'inscription sera possible exclusivement si la demande est faite avant le 15 mai 2014.

Author: "--" Tags: "Actu_haute, actu haut"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Saturday, 05 Apr 2014 05:15

L'appel à projets de recherche M@rsouin 2014/2015 est lancé.

Les projets M@rsouin ont pour objectif d'initier de nouvelles recherches en sciences humaines et sociales autour des usages numériques. Ils sont également l'occasion de permettre à de jeunes chercheurs de se faire connaître au sein du réseau en leur donnant des moyens (maximum 10k€, moyenne 2k€) pour développer leurs propres thèmes de recherche et s'insérer dans la communauté M@rsouin.

Financés par le Conseil régional de Bretagne, ils sont sélectionnés par le conseil scientifique de M@rsouin. Les projets doivent s'inscrire dans les axes de recherche de M@rsouin présentés dans le PDF de l'appel en page 2. Le Conseil régional a annoncé les thématiques qui sont stratégiques pour la région cette année (en page 4).

Vous trouverez ci-joints la présentation complète de l'appel à projets, le formulaire de présentation des projets ainsi que la fiche financière à remplir. Les dossiers doivent être envoyés avant le 18 mai 2014 à l'adresse suivante : projets@marsouin.org

Ils seront ensuite soumis à l'approbation du Conseil scientifique avant d'être soumis au financement du conseil régional.

Pour toutes questions, renseignements ou aides pour le montage du projet n'hésitez pas à contacter Margot Beauchamps au 02 29 00 14 45.

Attached Media: application/pdf ( 170 ko) application/msword ( 507 ko) application/vnd.ms-excel ( 39 ko)
Author: "Margot Beauchamps" Tags: "Documents publics, Appel"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 24 Mar 2014 10:44

Dans la continuité du projet « Valeur(s) et utilité de la culture » (http://www.projet-valeurs.org), un projet de thèse encadrée par Inna Lyubareva (Lussi, Telecom Bretagne) et Anne-France Kogan (département Sciences sociales et de gestion de l'École des Mines de Nantes, associé au Laboratoire d'Économie et de Management de l'Université de Nantes) est à la recherche d'un(e) candidat(e) en sciences humaines et sociales.

La description complète du projet se trouve dans le PDF.

Merci de faire circuler l'information dans vos réseaux.

Résumé du projet de recherche

Dans de nombreux domaines, Internet constitue un support incomparable pour favoriser l'apparition de nouveaux designs de marchés et l'émergence de nouveaux modèles d'affaires. Dans le secteur culturel, on observe à la fois, une extension des industries culturelles, mais également, en réponse aux tensions qu'elles génèrent, l'exploration de modèles alternatifs de diffusion de la culture en circuits-courts qui tentent de répondre à d'autres enjeux : démocratisation, diversité culturelle, précarité d'un grand nombre d'artistes.

Ces initiatives ont toujours existé tels les concerts chez l'habitant, mais dans quelle mesure le numérique joue-t-il comme un amplificateur de ces pratiques, et/ou comme un moyen d'y renouveler les formes de la démocratie participative ?

Plus précisément, le numérique accompagne, d'une part, l'arrivée de nouveaux acteurs issus des TIC qui contribuent à une ré-intermédiation de la filière, et, d'autre part, un modèle désintermédié type « circuit-court » qui fait appel à des nouveaux modes d'organisation basés sur la participation des consommateurs dans la production, la programmation et la distribution des biens culturels. L'objectif de cette thèse est, à partir d'une une approche « bottom-up » et inter-disciplinaire, d'identifier le rôle du numérique associés à ces différents circuits-courts de la culture.

Équipe d'accueil de la thèse Département SSG, Lemna, École des Mines de Nantes Département LUSSI, Telecom Bretagne

Attached Media: application/pdf ( 395 ko)
Author: "Margot Beauchamps" Tags: "Actu_haute"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 26 Feb 2014 10:01

Dans la perspective d'une réflexion qui s'attache à prendre en compte les apports et les limites respectifs des méthodes d'analyse quantitative sans exclure le recours à l'informatique et au numérique, ce séminaire se fixe pour objectif de travailler sur des pratiques cartographiques qui, à rebours des principes de la “lecture à distance” s'attachent dans une démarche résolument empirique à des objets circonscrits dans l'espace en prise avec l'expérience quotidienne. Un intérêt particulier sera accordé aux cartographies qui ne se contentent pas de décrire des réalités physiques statiques, et qui renvoient aux opérations les plus variées : formuler des hypothèses, prospecter dans le futur, jouer avec les possibles, révéler des comportements invisibles, détourner des romans nationaux ou combattre des logiques de pouvoir. En figurant des réalités mouvantes, imaginaires, déformées, contradictoires voire improbables, ces opérations relèvent de ce que l'on qualifie de contre-cartographie ou s'orientent vers la constitution d'une micro-cartographie.

Première séance

L'OuCarPo - Ouvroir de Cartographie Potentielle

Jeudi 13 mars 2014

Créé en 2013 à Marseille au château d'If, lieu fictionnel au nom éminemment potentiel, l'OuCarPo (Ouvroir de Cartographie Potentielle) joue avec les contraintes des systèmes cartographiques comme l'OuLiPo jongle avec les contraintes des mots et des phrases. Les textes poétiques obéissent à une syntaxe rigoureuse sans se limiter à une simple transmission d'information. De la même façon, la sémiologie cartographique se combine de façon fort précise sans réduire les cartes à une fonction d'orientation ou d'information neutre : les cartes peuvent aussi bien perdre, interroger, inventer ou émouvoir. Quel sens donner à la notion de « contrainte cartographique » ? Si la cartographie est depuis toujours traversée par la tension du jeu et de la contrainte, ne faut-il pas relire l'histoire des cartes selon une perspective oulipienne et y repérer des « plagiaires par anticipation » ? Ces cartes ont-elles une place dans l'histoire de l'art ?

L'exposition Alpha, Bêta, Carta (Parc culturel de Rentilly, 8 mars - 11 mai 2014) est un exemple des pratiques de l'OuCarPo : cherchant à interroger la place des textes dans la cartographie, cette exposition mêle œuvres classiques (John Cary, 'New Map of England & Wales', 1794), cartes publiées par des artistes contemporains (Franck Scurti, David Renaud, Ian Holcroft), documents anonymes, œuvres uniques, commandes auprès d'artistes (Michéa Jacobi, Marie Chéné, Hélène Pourchet, Chris Kenny).

Cette séance permettra d'interroger la spécificité de ce projet artistique, ses enjeux, sa fécondité à travers l'examen de travaux cartographiques qui se distinguent par le projet de restituer, contre les limites d'un point de vue totalisant, des pratiques, des activités ou des parcours inscrits dans des espaces, des lieux, des territoires délimités. Fondée sur des « pratiques d'espaces », cette cartographie « de contact », qui a pour ambition de décentrer le regard en déplaçant ses représentations et ses objets vers les marges ou vers l'infra-ordinaire voire l'infra-mince, se présente comme une cartographie pragmatique, parfois engagée et subversive, dont le projet est autant de transformer le monde que de l'interpréter.

Programme de la journée

Matinée - Espace Recherche - Bâtiment B.

9h45 : Accueil des participants

10h : Introduction. Les fabriques cartographiques contemporaines : de la modélisation aux pratiques empiriques ? Laurence Corbel (maître de conférences en philosophie de l'art et en esthétique) et Nicolas Thély (professeur en arts, esthétique et humanités numériques)

10h15 : L'OuCarPo : jeux et enjeux cartographiques Guillaume Monsaingeon (philosophe et commissaire d'exposition)

11h00 : Voyage virtuel à travers Google Earth et Street View Olivier Hodasava (écrivain)

Pause

12h00 : L'autocartobiographie Michéa Jacobi (écrivain)

12h30 : Cartographie et toponymie Marie Chéné (artiste)

Après-midi - Salle M205 - Bâtiment Mussat

14h30-17h00 : Atelier - Mise en œuvre d'une cartographie à contrainte

(sur inscription : voir renseignements pratiques)

Ce séminaire bénéficie du soutien du dispositif Actions Spécifiques de l'université Rennes 2. Il participe au programme La fin des cartes ? Territoires rêvés, territoires normalisés [Institut Actes (Paris 1) - Équipe Arts : Pratiques et Poétiques (Rennes 2) - Centre Scientifique et Technique du Bâtiment - École Nationale Supérieure de Toulouse - École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs Laboratoire - Géographie-Cités, équipe E.H. GO (Paris 1-Paris 7) - Laboratoire CALHISTE (Université de Valenciennes) - Laboratoire Arts des Images et Art contemporain (Paris 8) - Electronic Literature Research Group (University of Bergen) - FRAC Centre - Espace Khiasma - Revue Leornardo (The University of Texas Dallas, School of Arts and Humanities, Arts and Technology)].

Renseignements pratiques

Lieu : Université Rennes 2, Campus Villejean, Place du recteur Henri Le Moal, Rennes

Accès : Métro Villejean-Université Secrétariat de la cellule recherche ALC - Nelly Brégeault-Krembser : 02 99 14 15 04

Demande d'inscription pour l'atelier à adresser avant le 07/03/2014 à laurence.corbel@univ-rennes2.fr et nicolas.thely@univ-rennes2.fr

Author: "Nicolas Thély" Tags: "Annonces séminaire, Actu_haute, actu ha..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 24 Feb 2014 08:08

Cet article présente les résultats d'un projet de recherche (Télétravail, Activité professionnelle et vie de Famille) financé par la Région Bretagne dans le cadre des projets innovants du Gis M@rsouin.

Ces résultats ont été présentés lors du 11e séminaire M@rsouin qui s'est tenu et 23 et 24 mai 2013 à Saint-Malo.

Pour télécharger l'article complet (29 pages), cliquez ici.

De plus en plus d'entreprises se préoccupent de la qualité de vie au travail ou du bien-être de leurs collaborateurs et proposent une gamme de pratiques visant en particulier à mieux articuler leur vie privée et leur vie professionnelle. Le télétravail est une modalité d'organisation du travail, dont un des enjeux est l'articulation vie personnelle et vie professionnelle. Cette forme d'organisation du travail vise non seulement à mieux concilier vie professionnelle et vie privée, mais aussi à répondre à d'autres enjeux : écologie, qualité de vie des salariés, productivité des entreprises, changement culturel, déménagement de l'entreprise ou suppression d'un service etc. (Craipeau, 2010). Cette « flexibilisation » du travail (mobilités des salariés pour exercer le travail) associée à une augmentation de la productivité favorise une plus grande « intensité temporelle du travail » (Metzger et Cleach, 2004). Selon la forme et l'organisation qu'il prend, le télétravail peut être source de risques psychosociaux pour le salarié. Metzger et Cleach (2004) estiment ainsi que la pression sociale sur le télétravailleur est grande, que l'empiètement du télétravail représente 10 à 20% de la durée de travail totale et par ailleurs, le travail mobile diminue considérablement les temps morts : temps de transport et d'attentes diverses qui composent la journée de travail (Carré et Craipeau, 1997).

Alors qu'aux États-Unis, plusieurs millions de salariés sont déjà concernés par le télétravail, le télétravail en France ne concerne qu'un peu plus de 7% de la population active salariée contre 13% pour la moyenne européenne et 25% pour les Pays-Bas ou la Suède (rapport de Morel-a-Lhuissier, 2006). En France, le télétravail concerne essentiellement le secteur privé alors que pour le secteur public, d'après une estimation, cela représentait 1% des agents publics au début des années 2000. Un rapport récent (livre blanc sur le télétravail, 2013) indique qu'en réalité 16, 7% de la population active travaillerait plus d'un jour par semaine en dehors du bureau. 66% des télétravailleurs seraient des « télétravailleurs gris », non réglementés.

[…]

Tandis que les salariés connaissent de plus en plus un débordement du travail dans leur vie privée grâce aux multiples fonctionnalités des TIC, « le but du télétravail n'est pas de faire perdre toute notion spatio-temporelle au télétravailleur, mais au contraire de trouver un certain équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle » (Hamad, 2006, p. 9. En effet pour Taskin (2006, p. 12) « l'espace privé constitue assurément un autre espace de re-régulation important lors de l'adoption du télétravail à domicile ». Si a priori les changements sont moins importants pour des travailleurs en télécentre, à notre connaissance aucune étude ne les a abordés et ne s'est intéressée aux bénéfices et risques perçus de cette nouvelle forme d'organisation du travail.

La gestion des frontières entre vie personnelle et vie professionnelle par les télétravailleurs et les effets du télétravail sur le conflit « travail-hors travail » apparaît donc importante. Cette communication vise à présenter des résultats d'une recherche sur le télétravail, activité professionnelle et la vie de famille, en s'intéressant à l'usage des TIC.

Les objectifs de cette recherche sont triples : (1) Comprendre l'impact des TIC dans la décision de télétravailler et l'usage des TIC par le télétravailleur, au sein d'espaces privés et publics ; (2) Étudier les modes de vie du télétravailleur en interrogeant l'articulation entre les vies professionnelle et familiale et leurs adaptations mutuelles en termes de frontières ; (3) Évaluer les effets du télétravail sur les conditions de travail, les attitudes et les comportements au travail des télétravailleurs, ainsi que la relation managériale

L'analyse est ici limitée à l'étude de la question de la conciliation vie personnelle (relation avec la famille) et vie professionnelle (relations avec les collègues et les managers) avec une focale « paradoxale » : si le télétravail peut réduire un conflit « vie professionnelle / vie familiale » bien qu'augmentant les risques psycho-socio-organisationnels, il peut violer la frontière que le salarié souhaite édifier entre son travail et sa vie hors du milieu ordinaire de travail. Notre intérêt réside ici dans l'étude du temps de travail formel et les résultats qualitatifs issus de deux études de cas approfondis – une administration territoriale et une grande entreprise des télécoms – sont présentés.

La première partie expose la revue de littérature. La méthodologie de recherche fait l'objet de la deuxième partie et ouvre sur les résultats en troisième partie. En conclusion, nous insistons sur l'apport de notre travail, les limites et les perspectives futures de recherche.

Pour télécharger l'article complet (29 pages), cliquez ici.

Références

  • Carré, D. et Craipeau, S. (1997), Entre délocalisations et mobilité : analyse des logiques sous-jacentes et des stratégies lors de la mise en œuvre du télétravail par les entreprises », Technologies de l'information et société, vol. 8, n° 4, p. 333-354
  • Craipeau S. (2010), « Télétravail : le travail fluide », Maison des Sciences de L'homme, Quaderni, 71 : 107-120
  • Hamad, J.A., (2013), GRH et télétravail : quel cadre légal ?. Cahiers de Recherche PRISM-Sorbonne, n° 11
  • Metzger, J.-L. et Cléach, O. (2004) Le télétravail des cadres : entre suractivité et apprentissage de nouvelles temporalités, Sociologie du travail, n° 46, p. 433-450
  • Morel-a-Lhuissier, P., (2006), Du télétravail au travail mobile : un enjeu de modernisation de l'économie française, Paris.
  • Taskin, L. (2006) Télétravail : les enjeux de la déspatialisation pour le management humain. Revue Interventions Économiques, Vol. 34, p. 1-16
Attached Media: application/pdf (1 825 ko)
Author: "Marc Dumas" Tags: "Actus, Sciences de gestion, collection M..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 06 Feb 2014 13:22

Nous avons le plaisir d'annoncer la publication de l'ouvrage Le numérique. Économie du partage et des transactions co-écrit par Godefroy Dang Nguyen et Sylvain Dejean.

L'Internet tel qu'il est aujourd'hui, va-t-il disparaître ?

Le Net occupe une place croissante dans nos activités quotidiennes. L'Internet exalte des valeurs de partage, de collaboration et de contribution volontaire, mais offre aussi des opportunités de commercialisation inattendues, des outils puissants de contrôle et de surveillance publique et privée. La façon dont se résolvent les tensions ainsi engendrées déterminera le futur de l'Internet, entre rationalité individuelle, calcul économique exacerbé d'un côté, et des choix collectifs assumés d'un autre côté.

Ce livre s'adresse aux professionnels du numérique ainsi qu'à tous ceux qui souhaitent comprendre ce qu'il y a derrière ces écrans avec lesquels nous passons plus de deux heures par jour. Il ne requiert pas de connaissance spécifique en théorie économique, mais plutôt une appétence largement diffusée de nos jours, pour les questions économiques, sociales et politiques.

Entretien avec Godefroy Dang Nguyen, directeur du Groupement d'intérêt scientifique M@rsouin

Quatre années de travail

« Le projet sur le numérique est né il y a environ quatre ans, lors d'une visite au Pr Roux, directeur de Bolloré Telecom et professeur à l'université Paris Dauphine. Directeur de la collection où j'avais publié un livre en 2000 avec D. Phan, « Économie des télécommunications et de l'internet », il m'avait suggéré de mettre ce projet à jour. Ce travail de réécriture a pris beaucoup de temps car initialement j'avais sollicité un autre auteur qui a fini par déclarer forfait. De plus, parler d'Internet nécessitait de s'aventurer sur des terrains peu familiers pour un économiste mais nécessaires pour la compréhension de l'impact du Net. J'ai travaillé seul un temps, puis Sylvain Dejean m'a rejoint et nous avons tout repris ensemble. Plusieurs enseignants chercheurs de l'École nous ont fourni des compléments ou ont relu des chapitres et ils sont remerciés dans l'introduction. »

Internet, un « accident de l'Histoire »

« La thèse du livre est qu'Internet fut un « accident de l'Histoire » au sens où il a été porté par des gens qui n'avaient pas la légitimité institutionnelle mais possédaient des compétences techniques pour le faire naître, évoluer et ensuite l'imposer au reste du monde. Ces gens ont aussi mis en place un mode de travail en commun qui a été repris d'abord par les premiers enthousiastes, puis à l'occasion par Monsieur Tout le Monde ; le système social qui en est découlé, nous l'avons appelé l'économie du partage. Dans le même temps, les marchés financiers, durant mais aussi après la « bulle de l'Internet », ont permis le développement d'activités marchandes très lucratives pour des entreprises qui, grâce à la vitesse phénoménale de propagation des pratiques qu'occasionnent les réseaux de communications, ont pu toucher en quelques années plusieurs centaines de millions de personnes de par le monde. Ce développement rapide des activités commerciales « en ligne », c'est ce que nous avons appelé l'économie des transactions.

Ainsi, économie du partage et économie des transactions coexistent, et leur développement actuel, inimaginable il y a seulement 25 ans, est rendu possible par l'architecture même du réseau, qui sépare l'infrastructure « matérielle » et les services « immatériels ». Ces derniers se déploient à la vitesse des effets de réseau, portés autant par le travail collectif des contributeurs anonymes que par l'esprit d'entreprise des créateurs de startups, couplé aux logiques de rentabilité des marchés financiers.

Parce qu'il emmagasine et véhicule uniquement des symboles dans des quantités presque incommensurables, Internet influe autant sur notre vie sociale et intellectuelle que sur nos affects, bref sur ce qui nous distingue en tant qu'espèce humaine. Mais le dualisme qu'il a créé entre économie du partage et économie des transactions, on le retrouve aussi dans les aspects « matériels » de notre évolution : changement climatique et limitation des ressources naturelles et énergétique, lutte contre les maladies pandémiques, organisation de la production de richesse. Au fond Internet a contribué à explorer collectivement et individuellement de nouvelles façons de « vivre ensemble ». conclut Godefroy Dang Nguyen.

À propos des auteurs

Godefroy Dang Nguyen est directeur scientifique adjoint à Télécom Bretagne et directeur du Groupement d'intérêt scientifique M@rsouin.

Sylvain Dejean est maître de conférences en Économie à l'IUT de la Rochelle. Il a été, ces quatre dernières années, le coordinateur du GIS M@rsouin.

Économie Numérique, le blog des auteurs sur Hypothèses.org

Contacts : Godefroy Dang Nguyen : godefroy [point] dangnguyen [at] telecom-bretagne [point] eu

Sylvain Dejean : sdejean[at]univ-lr.fr – @ladej

Author: "M@rsouin" Tags: "CREM, Economie, collection M@rsouin, Act..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 30 Jan 2014 10:21

À l'automne 2012 a été lancée la nouvelle revue scientifique internationale sur le journalisme, multilingue (anglais, espagnol, français, portugais), disponible en ligne et sur papier. Son comité de direction est composé de quatre éditeurs en poste aujourd'hui dans quatre universités de quatre pays différents (Belgique, Brésil, Canada, France) : Fabio Pereira (Université de Brasilia), François Demers (Université Laval de Québec), Florence Le Cam (Université libre de Bruxelles), Denis Ruellan (Université de Rennes 1).

Cette revue vient combler un vide important : il n'existait pas de revue sur le domaine d'étude particulier du journalisme et des médias, qui soit à la fois multilingue et à l'initiative de chercheurs francophones. Les chercheurs français ne peuvent publier qu'à l'étranger ou dans des revues non spécialisées.

La revue est animée par les quatre éditeurs qui mobilisent dans leur espace culturel (l'Amérique latine et le monde ibéro-lusophone ; l'Amérique du nord, anglophone et francophone ; l'Europe occidentale) trois conseils scientifiques, composés des meilleurs spécialistes du domaine. Elle procède selon les normes internationales de sélection en double aveugle. Elle est une publication académique en libre accès.

Ce projet est l'un des résultats d'un long parcours de coopération qui unit l'Université de Rennes 1 à l'Université de Brasilia et à l'Université Laval de Québec, depuis le début des années 2000. À travers deux partenariats bilatéraux, des échanges pédagogiques, des programmes de recherche conjoints et des mobilités étudiantes régulières ont été établis. Les prolongements de ces échanges ont donné lieu notamment à des ouvrages collectifs (Inform@tion locale, L'harmattan, 2002. Le journalisme en invention, PUR, 2006. Figures du journalisme, PUL, 2008. Journalistes et citoyens, qui parle ?, revue Communication et langages, 2010).

Ces ouvrages ont été développés dans un cadre de coopération élargi à des chercheurs d'universités françaises (Paris, Lyon, La Réunion, Strasbourg, Aix), canadiennes et brésiliennes au sein du Réseau d'études sur le journalisme (REJ - http://reseau-etudes-journalisme.com/) qui réunit une quarantaine de membres. Ce réseau a généré deux types d'activités :

  • d'une part la création d'un site multilingue de veille de l'actualité scientifique sur le journalisme (http://www.surlejournalisme.com/) qui est aujourd'hui la référence dans le domaine ;
  • d'autre part des journées d'étude dites « Regards croisés sur les enjeux contemporains du journalisme » qui ont facilité les relations internationales et les échanges scientifiques des chercheurs, à Québec (2003), à Paris (2007 et 2009), à Guadalajara (Mexique, 2008), à Ottawa (2010), à la Réunion (2006), à Brasilia (2011) et à Natal (Brésil, 2013).

C'est alors logiquement que les principaux animateurs de ces initiatives ont conçu qu'une revue internationale, inspirée par cet esprit de coopération longue, était nécessaire.

Le premier numéro, publié en 2012, est consacré à une question de méthode, l'entretien de recherche avec des journalistes. Faisant appel aux contributions de chercheurs réputés (Didier Demazière, Bernard Lahire, Jean Poupart), ce premier dossier remplit l'objectif de multilinguisme et d'internationalisation des auteurs (du Brésil, du Canada, de France).

L'année 2013 a vu paraître deux autres numéros, l'un consacré aux « Sources et flux de nouvelles », préparé par Franck Rebillard, Michael Palmer, Jérémie Nicey et Eric Lagneau, l'autre au « gouvernement » des journalistes, coordonné par Rémy Rieffel, Roselyne Ringoot, Jean-François Tétu, Adeline Wrona.

Un numéro consacré aux « Invisibles du journalisme » est en cours de préparation.

Deux appels sont en cours en ce début 2014 : l'un sur le journalisme en ligne et ses publics, l'autre sur la socialisation professionnelle des journalistes et les réseaux socio-numériques.

La revue est disponible en ligne (http://surlejournalisme.com/rev) et a été imprimée à 400 exemplaires.

La revue Sur le journalisme a bénéficié d'un appui logistique de M@rsouin ainsi que d'un financement de la région Bretagne dans le cadre d'un projet innovant M@rsouin.

Attached Media: image/jpeg ( 158 ko)
Author: "Denis Ruellan" Tags: "Actus, slider"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Next page
» You can also retrieve older items : Read
» © All content and copyrights belong to their respective authors.«
» © FeedShow - Online RSS Feeds Reader