• Shortcuts : 'n' next unread feed - 'p' previous unread feed • Styles : 1 2

» Publishers, Monetize your RSS feeds with FeedShow:  More infos  (Show/Hide Ads)


Date: Sunday, 21 Sep 2014 13:24

15109527257_a390821672_z

Samedi 20 septembre 2014, le maire UMP de Puteaux a annulé la séance du conseil municipal parce que je voulais filmer la réunion comme la loi l'autorise. 

Quand le maire a vu ma caméra, il m'a demandé de l'éteindre, puis a menacé d'envoyer la police municipale, j'imagine pour me prendre mon appareil. Etant dans mon droit, j'ai refusé d'éteindre ma caméra. Le maire a alors refusé de siéger et d'ouvrir la séance du conseil. Les élus seront reconvoqués la semaine prochaine. Bien entendu, je reviendrai avec ma caméra pour filmer la séance.

OUI, LA LOI PERMET A TOUS D'ENREGISTRER / FILMER ET DIFFUSER LE CONSEIL MUNICIPAL

La loi permet à tout citoyen de filmer les séances du conseil municipal. Contrairement à ce qu'a affirmé le maire de Puteaux (ECOUTEZ LA VIDÉO CI-DESSOUS), il n'y a aucune "autorisation" à demander. C'est très bien expliqué sur cette page du site d'une association de maires.

LE MAIRE DE PUTEAUX NE CONNAIT MÊME PAS SON PROPRE RÉGLEMENT INTÉRIEUR !

Le règlement intérieur du conseil municipal ne parle pas non plus d'"autorisation" à demander, mais indique qu'il faut "informer" le maire sans précision de délai ou de forme. J'ai informé oralement le maire que j'enregistrerais le conseil avant l'ouverture de la séance, respectant donc le règlement :

Reglementinterieur


Le maire de Puteaux n'est pas au dessus des lois. Qu'est ce qui lui fait peur ? Pourquoi ne veut-il pas être filmé ? Qu'a-t-il à cacher aux citoyens ? Comme d'habitude à Puteaux, faire respecter la démocratie et les droits des citoyens est un combat !

Photo : les élus UMP refusent de siéger parce qu'ils sont filmés - Flickr

VIDÉO, LE MAIRE LÈVE LA SÉANCE ET S'EN VA :


A LIRE AUSSI :

Pas d'autorisation de filmer : Conseil municipal de Puteaux annulé, sur le site de Nadine Jeanne

 

MISE À JOUR, J'AI SAISI LE PRÉFET DES HAUTS-DE-SEINE :

Monsieur le Préfet des Hauts-de-Seine,

Je vous informe d'un grave incident survenu ce samedi 20 septembre 2014 à la mairie de Puteaux.
Le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud a refusé de tenir la séance du conseil municipal prévue, sous prétexte que je ne respectais par le règlement intérieur du conseil municipal. 
Selon le maire, je n'avais pas préalablement obtenu son "autorisation" pour filmer la séance. Je lui ai rappelé que, selon la loi, aucune autorisation n'est nécessaire pour cela. 
Le règlement intérieur de Puteaux ne prévoit pas non plus de demande d'''autorisation". Il indique qu'il faut "informer" le maire, ce que j'ai fait oralement en salle du conseil, avant l'appel des élus.
- une vidéo dans laquelle on entend clairement le maire déclarer en salle du conseil que je n'avais pas "demandé son autorisation" pour filmer le conseil.
- et un extrait du règlement intérieur précisant qu'il faut simplement "informer" le maire avant de filmer le conseil.
Je vous avais alerté dans un courrier envoyé le 11 juillet (Téléchargement Prefet-RI-Puteaux-11jui14.pdf) sur le fait que la formulation imprécise du règlement intérieur permettrait au maire d'empêcher un citoyen de filmer le conseil municipal. La preuve en est faite !
Je vous demande, Monsieur le Préfet, de rappeler la loi au maire de Puteaux, afin de permettre aux citoyens qui le souhaitent de filmer librement le conseil municipal.
(Je transmets une copie de ce message à la CNIL qui est également utilisée par le maire de Puteaux pour justifier son interdiction de filmer les séances du conseil)
Respectueusement,
Christophe Grébert
Conseiller municipal de Puteaux
 
- QUE DIT LA LOI ?
 
"Aux termes de l'article L. 2121-18 du code général des collectivités territoriales, les séances des conseils municipaux sont publiques, le huis clos étant soumis à une procédure particulière. De plus, ces séances peuvent être retransmises par les moyens de communication audiovisuelle, sous le contrôle du maire chargé en vertu de l'article L. 2121-16 de la police de l'assemblée. Il résulte de ce principe de publicité que les débats peuvent faire l'objet de divers enregistrements, non seulement par écrit mais aussi par des moyens que la technique met à la disposition de l'assemblée et du public, sous réserve de respecter le bon déroulement de la séance. Ainsi le Conseil d'État, par décision du 25 juillet 1980, Sandre a admis l'enregistrement par magnétophone par un conseiller municipal des débats tenus en séance publique, en annulant la décision du maire interdisant l'usage du magnétophone pendant une séance, son utilisation n'ayant pas troublé le bon ordre des travaux de l'assemblée. Cette position jurisprudentielle a été confirmée par la suite (CE, 2 octobre 1992, commune de Donneville ; TA de Stasbourg 26 octobre 1994). En tout état de cause, l'enregistrement des débats du conseil municipal sur cassettes vidéo n'est pas de nature à porter atteinte au droit à l'image, qui est protégé par le code civil dans le cadre de la vie privée mais qui ne concerne pas les élus dans l'exercice de leurs fonctions."

Source : Assemblée nationale http://questions.assemblee-nationale.fr ... 9180QE.htm
 
 
Bx9WcAwCAAAibDS
Le maire a fait entrer la police municipale dans la salle du conseil pour saisir ma caméra. Une grave atteinte à la liberté !
Author: "Christophe Grébert" Tags: "Conseil 2014, Democratie et Citoyennete"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Sunday, 21 Sep 2014 11:31

8699344982_77991123b2_zLors du prochain conseil municipal de Puteaux, Europe Ecologie les Verts soumettra à l'assemblée locale un voeu pour demander l'expérimentation dans notre commune de l'encadrement des loyers, afin de rendre les logements plus accessible aux familles modestes et moyennes :

"Nos concitoyens ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts. Notamment parce qu’ils sont dans l’obligation de mettre entre 50 et 75% de leurs revenus dans le coût de leurs logements !

Le groupe EELV de Puteaux demande au maire de bien vouloir demander le classement de la ville de Puteaux en zone expérimentale pour l’encadrement des loyers afin de poursuivre sa politique de « reconquête du pouvoir d’achat » pour ses administrés. Politique si souvent argumentée par la majorité en conseil municipal, contre le gouvernement en place depuis 2012.

Ce sont tous les citoyens et toutes les catégories sociales qui font la richesse d’une ville et voir, inexorablement, le prix du mètre carré (que ce soit en locatif ou même, en primo accession) constamment augmenter à Puteaux n’est plus supportable. Dernièrement, on peut trouver des locations de 2 pièces de 41m2 à 1000 euros/mois et des deux pièces de 64m2 à 1450 euros/mois dans le centre et la périphérie de Puteaux".

En lire plus sur le site d'EELV Puteaux

(photo : Flickr)

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Conseil 2014, Logement"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Sunday, 21 Sep 2014 11:11

CM du 24 septembre 2014


Après avoir annulé le conseil municipal du samedi 20 septembre 2014 sous le prétexte que je voulais filmer la séance, le maire UMP de Puteaux reconvoque les élus "en urgence" le mercredi 24 septembre 2014 à 8h30 ... pour examiner seulement 3 questions ! 

L’ordre du jour est le suivant :

1. Désignation d’un secrétaire de séance

2. Appel nominal

3. Adoption du caractère d’urgence de la réunion du Conseil municipal

4. Renouvellement du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) commun à la commune et au centre communal d’action sociale (CCAS) – Fixation du nombre de représentants du personnel au CHSCT – Maintien de l’obligation de recueil par le CHSCT de l’avis des représentants de la collectivité

5. Renouvellement du comité technique commun à la commune et au centre communal d’action sociale (CCAS) – Fixation du nombre de représentants du personnel au comité technique – Maintien de l’obligation de recueil par le comité technique de l’avis des représentants de la collectivité

6. Attribution de subventions aux associations sportives municipales dans le cadre de la saison 2014/2015 et signature d’une convention d’objectifs triennale

La procédure de convocation du conseil "en urgence" est rarement utilisée. A ma connaissance, c'est la 1ère fois à Puteaux. Cela permet au maire de convoquer les élus sans respecter les délais légaux. Cette procédure n'a certainement pas été prévue par le législateur pour qu'un maire puisse accorder des subventions à des associations, comme c'est le cas ici. Cette question n'avait pas un caractère si urgent et aurait pu attendre 48 heures de plus pour être votée selon la procédure de convocation normale. Ce conseil municipal convoqué en "urgence" est-il par conséquent légal ? Le juge administratif doit le contrôler. On aurait pu s'éviter cela si le maire de Puteaux acceptait, comme la loi le prévoit, que le conseil municipal soit filmé. 
Christophe Grébert

Article L2121-12 du code des collectivitésLe délai de convocation est fixé à cinq jours francs. En cas d'urgence, le délai peut être abrégé par le maire sans pouvoir être toutefois inférieur à un jour franc. Le maire en rend compte dès l'ouverture de la séance au conseil municipal qui se prononce sur l'urgence et peut décider le renvoi de la discussion, pour tout ou partie, à l'ordre du jour d'une séance ultérieure.

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Conseil 2014"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 18 Sep 2014 13:29

Publié sur le site de Christophe Grébert :

1495163529_ca7dc23000Suite à mon appel de lundi dernier, j'ai reçu de nombreuses questions pour le maire de Puteaux. Je ne sais pas si je pourrai toutes les poser samedi matin lors du conseil municipal, car le temps consacré aux questions orales est limité à une demi-heure. Si un sujet important vous semble n'être pas abordé, vous pouvez encore m'envoyer votre question sur mon adresse : grebert@gmail.com.

Voici vos questions :

Olivier : Quelle part dans le budget les frais de déplacements à l'étranger représentent-ils par rapport  d'autres villes ? Paie-t-on ainsi des vacances au maire si leur finalité est douteuse ?

Emilien : Pourquoi, dans l'une des villes les plus vidéosurveillées de France, le conseil municipal n'est pas retransmis en vidéo (en live et en replay) pour tous ceux qui comme moi n'ont pas le temps d'y participer ?

Hélène : Quand la ville de Puteaux va réellement remettre en état les Escalators permettant d'accéder aux quai du tram. C'est inacceptable le nombre de fois ou il est HS. Pour contourner une éventuelle objection de Mme le maire, le système de navette mis en place est une bonne idée mais totalement inadapté à la situation. La navette fonction 1h le matin et a peine plus l'après midi. Il serait judicieux de rappeler à Mme le maire que les personnes en situation de handicap (sans être obligatoirement en fauteuil) ont aussi un travail. La navette ne doit pas être exclusivement être réservée aux personnes âgées.

Thomas : Le maire de Puteaux a-t-il été consulté et a-t-il donné son accord pour la privatisation à outrance de l’espace public de l’Esplanade, au seul bénéfice d’un afficheur bien connu ?  Quel est le montant de la transaction, des redevances, … ? Qui encaisse ? Quel est l’usage prévisionnel de cette probable manne ? (S’il n’y en a pas, ce n’était pas la peine de procéder à ces installations et il faut virer les responsables pour incompétence. Et lancer un audit fiscal sur leurs revenus.)
A l’heure de la lutte contre l’affichage publicitaire anarchique de nos entrées de ville, La Défense innove une fois de plus en accueillant quelques dizaines de panneaux sur l’Esplanade et le long du Circulaire. Et je ne parle même pas écologie, gaspillage d’électricité et pollution lumineuse. On va nous objecter que c’est pour mieux communiquer avec les usagers –vocabulaire syndicaliste- de la Défense. Moi, j’appelle cela spoliation d’un espace public, donc d’un bien public.

Jean : J'habite rue Sadi Carnot. Qu’en est-il de la proposition faite lors de la campagne électorale du maire concernant l'étude et l'application d'une solution pour réduire les nuisances sonores dues à la voie ferrée ?

Florent : Quel avenir pour l'immeuble situé à l'angle de la rue Charles Lorilleux et de la rue Fernand Pelloutier ? Cet immeuble a été squatté, incendié au moins deux fois, représente une menace pour le quartier en matière de sécurité et d'hygiène. De plus des commerces de  proximité égayeraient et donneraient de la vie à ce coin à la fois populaire, résidentiel et où passent beaucoup de monde entre l'école et la sortie de la gare. Aucune information précise sur qui sont les vrais propriétaires de cet immeuble. Quelles solutions concrètes et datées pour sa  réhabilitation, destruction ou que sais je encore ?

Florent : Depuis une bonne année maintenant une des voies d'accès au Bd circulaire au bout de la rue Lavoisier est fermée. Que va devenir cet accès ? Il me semble avoir entendu parler de jardin. Qu'en est-il ?

Brigitte : La directrice administrative quitte le conservatoire. Je me pose des questions : Qui va diriger le conservatoire à la rentrée avec un directeur toujours absent ? Est-ce qu'un nouveau directeur va être recruté ? Quand arrivera-t-il ? Quand cesseront tous ces problèmes ? Quand la Mairie se rendra enfin compte que le directeur actuel n'est pas à sa place ?

André : Quand seront remis en fonction les ascenseurs du parking du conservatoire indisponible depuis début août suite à une inondation ?

André : Quand sera remis en fonction l'automate de paiement du parking Eichenberger ?

Phillippe : Qu’en est-il du projet de la passerelle piétonne et cyclable sur l'île de Puteaux ?

Claudine : Nous avons vécu cette semaine un épisode de pollution de l'air.  Mardi 16 septembre : un niveau de pollution de 73 sur une échelle allant de 0 à 100, 100 étant la pollution maximale. Officiellement nous sommes encore dans ce qui est considéré comme "moyen". Mais on passe à une pollution "élevée" quand on atteint le chiffre de 75. Nous en sommes très près. Pourquoi les habitants de Puteaux ne sont-ils pas mis au courant de cette situation sur les panneaux d'information de la ville ? (ni sur ceux, pourtant très nombreux de Defacto d'ailleurs). On pourrait espérer de ce type d'information une modération des citoyens dans l'utilisation des moyens de déplacement motorisés ou peut être aussi un effort de ces mêmes citoyens pour éteindre leurs moteurs souvent laissés allumés à l'arrêt.

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Conseil 2014, Questions au maire"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 18 Sep 2014 13:10

Publié sur le site de Christophe Grébert :

IMG_8170


Après 4 ans d’exploitation de la crèche des Oursons, rue Charles Lorilleux à Puteaux, par la société “People & baby”, la municipalité "juge satisfaisante la gestion de cette crèche” et assure que “les parents sont totalement satisfaits des prestations proposées”. Lors du conseil municipal, samedi 20 septembre 2014, la majorité UMP votera le renouvellement d'une exploitation par le privé de cette crèche de 60 berceaux (question 5 de l'ordre du jour), niant tout problème et refusant toute évaluation du privé par rapport à un service communal.

La gestion de la crèche des Oursons est "satisfaisante", affirme la municipalité. Ce n’est pourtant pas ce qui ressort des témoignages recueillis - au cours de ces 4 années - auprès des parents. En juin 2012, un collectifs de parents s’est constitué pour dénoncer une série d’incidents survenus au sein de cet établissement : Réfectoire pas nettoyé durant plusieurs jours, restauration assurée par le personnel de ménage, insuffisance de jeux pour les enfants et activités réduites… La municipalité avait alors expliqué qu'elle ne pouvait s'impliquer dans la gestion interne d'une structure privée. Elle  assurait n'être pas être au courant de ces problèmes.

En octobre 2012, le magazine "Envoyé Spécial" de France 2 diffuse un reportage sur les crèches privées. Une partie de l'enquête est consacrée aux problèmes rencontrés à la crèche des Oursons à Puteaux. Parents et ex-employés témoignent anonymement, notamment sur le manque récurrent de personnel et la distribution de nourriture périmée.

La mobilisation des parents des Oursons, et celle des autres crèches privées de Puteaux, a obligé la mairie à réagir : fin 2012 la municipalité a décidé la création de conseils consultatifs dans chaque structure petite enfance de la ville.

La décision de la majorité municipale de confier la gestion de plusieurs crèches à des entreprises privées a pour premier motif des raisons financières. Or, dans le domaine de la petite enfance, le coût ne doit pas être le principal critère ; c'est la qualité du service qui doit toujours primer.

Les incidents survenus à la crèche des Oursons s’expliquent par les clauses de moindre coût fixées par contrat entre l'entreprise et la collectivité.

Nous aurions aimé qu'à la suite de nos alertes, lancées dès 2010 et de ces incidents répétés, une évaluation de la qualité du service dans les crèches déléguées au privé soit réalisée. Rien n’a été fait. La municipalité refuse toute discussion. Pire, dans le rapport présenté à ce conseil municipal, la majorité UMP affirme que durant 4 ans, l'exploitation de la crèche des Oursons a été "satisfaisante", ce qui constitue un travestissement de la réalité.

Par conséquent, nous ne pouvons que nous abstenir sur ce rapport. Nous renouvelons notre demande de réalisation - et de publication - d'une évaluation réelle et sérieuse, avant de nous prononcer sur le renouvellement de l'exploitation de certaines crèches de Puteaux par des groupes privés. Si nous ne sommes pas contre le principe de gestion des crèches par des prestataires privés, il nous semble indispensable de réévaluer les conditions des contrats passés avec ces sociétés, pour que le bien être et la sécurité des enfants passent avant des critères financiers. Ce qui n’est actuellement pas le cas à Puteaux.

Christophe Grébert

LIRE MON DOSSIER SUR LES CRÈCHES DE PUTEAUX

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Conseil 2014, Creche, Enfance"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 17 Sep 2014 15:58

13974257919_24452de257_zNous le savons, la politique du maire UMP de Puteaux s'insipire de la lessive Bonux : elle ne lavait pas mieux que les autres, elle était plus chère que les autres, mais elle contenait un petit cadeau ! Au cours du prochain conseil municipal, samedi 20 septembre 2014, le maire va communiquer différentes dépenses réalisées cet été sans aucune consultation du conseil.

En voici quelques exemples. Certaines dépenses sont BONUX. D'autres sont PAS BONUX. Devinez lesquelles (je vous aide un peu).

- Arrêté du 17 juillet 2014 N°2565 : “fixation des tarifs des activités culture loisirs, sport, conservatoire et enfance jeunesse : réévaluation des tarifs pour la saison 2014/2014". Les tarifs des activités augmentent encore cette année. Ca, c'est PAS BONUX pour les Putéoliens ! 

- Rénovation des “planches” sur le parvis de l’Hôtel-de-ville : 144.000 euros à Omni Decors (menuiserie bois) et 132.000 euros pour ma maçonnerie (eiffage). Total : 276.000 euros. Alors que cet espace venait d'être refait...

- Achat de gazon en rouleau : 89.700 euros à Gazon Express. Parce qu'on n'est pas capable de faire pousser de la pelouse, on l'achète toute faite. C'est plus cher... 

- Audit sur l’organisation des crèches de Puteaux : 60.000 euros à ENC2. Encore un audit ! Nous ne sommes pas capables de connaître nos propres besoins, alors on fait appel à une société privée pour nous le dire. C'est 60.000 euros plus cher.

- Création d’un poste électrique renforcé à l’Hôtel-de-Ville pour y brancher la patinoire de Noël : 287.000 euros à ENTRA. A ajouter aux 800.000 euros de la patinoire elle même...

- La ville finance les installations du futur restaurant qui doit ouvrir sur la place du Théâtre : 90.000 euros de gros oeuvre, chauffage et climatisation. Ca c'est GROS BONUX pour les propriétaires du restaurant !

- Achat de grilles et de clôtures : marché d'1 million d’euros par an à Dirickx espace clôture. SUPER BONUX pour le fournisseur ! 

- Illuminations de Noël 2014 : 637.000 euros à Blachères et Adage. Puisqu'on vous dit que c'est la crise...

- Divers travaux d’impression : 165.334 euros à La Touraine Rotos 16 Vincent. De la Propagande... payée par vos impôts...

- Distribution de journaux et autres imprimés : 131.000 euros à Kepha. De la Propagande directement dans vos boites. 

- AVENANT du 11 août 2014 sur l’achat d’un nouveau manège pour la zac du théâtre.

TOTAL DÉPENSÉ : 3 MILLIONS D'EUROS... DE BONUX !

Ce ne sont que quelques exemples. La liste des dépenses effectuées par le maire ces 2 derniers mois sera publiée sur mon site lundi prochain.

(photo : rénovation des planches : 276.000 euros Flickr)

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Argent public, Conseil 2014"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 17 Sep 2014 15:47

Enquete

L'Epadesa et Defacto, les 2 établissements publics qui gèrent le quartier d'affaires, organisent une grande enquête sur les transports à la Défense. Salariés, étudiants, visiteurs et habitants du quartier sont invités à répondre à un questionnaire en ligne.

Pour Puteaux, sont concernés les habitants des résidences Bellini, Boieldieu, Défense 2000, Boieldieu, Louis Pouey, Galliéni, Les Platanes et Minerve. Les questions portent sur les accès aux immeubles, à la Dalle et aux transports en commun, sur la sécurité, les services proposés, etc.

On vous demandera notamment si vous êtes d'accord pour que le parvis de la Défense soit autorisé aux vélos et que des stations vélib y soient installées. 

C'est bien d'interroger les gens. Mais on remarquera que les questions sont quand même assez généralistes. Et surtout, on se demande à quoi servira au final cette énième enquête. Les gestionnaires publics de la Défense interrogent beaucoup... mais les dossiers avancent très doucement. C'est le cas - justement - de l'accès de la dalle aux cyclistes qui a déjà fait l'objet de nombreuses études... sans aucun effet jusqu'ici. 

Consulter c'est bien. Agir et surtout co-agir avec les citoyens, c'est mieux.

On regrettera enfin le côté marketing de l'opération qui consiste à mettre en jeu des forfaits Navigo pour inciter les citoyens à répondre à cette enquête. La participation citoyenne n'aura besoin d'aucune incitation artificielle le jour où les gens auront le sentiment que leur parole est suivie d'actes de la part des pouvoirs publics.

Author: "Christophe Grébert" Tags: "La Defense, Transports"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 15 Sep 2014 22:59

Publié sur le site de Christophe Grébert :

1495163529_ca7dc23000Un conseil municipal aura lieu à Puteaux samedi 20 septembre 2014 à 9h.

A la fin de la séance, les élus de l'opposition peuvent poser des questions au maire sur des sujets qui ne sont pas à l'ordre du jour. Celui-ci est tenu d'y répondre publiquement.

PERMETTRE DE LA PARTICIPATION CITOYENNE DANS UNE VILLE FERMÉE À CELA !

J'ai introduit cette tradition : les questions que nous posons sont celles de Putéoliens. L'objectif est de faire entendre la voix des citoyens au sein du conseil municipal. C'est de la démocratie participative dans une commune dont la majorité (UMP) censure tout débat public. 

Envoyez-moi votre question à : grebert@gmail.com

(photo : Flickr)

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Conseil 2014, Questions au maire"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Friday, 12 Sep 2014 20:02

Publié sur le site de Christophe Grébert :

14652985575_c933d8ae87_zUn conseil municipal est convoqué à Puteaux le samedi 20 septembre à 9h. Justement le jour où je dois suivre une formation d'élu avec ma collègue du Modem ! Le maire le savait, puisque cette formation annuelle est prise en charge par la ville. Comme le conseil n'a jamais lieu le samedi, je ne crois pas à un hasard. Je serai présent à ce conseil, malgré tout.

Si vous avez des remarques à faire sur l'ordre du jour (ci-dessous) et si vous avez des questions à poser au maire, écrivez-moi : grebert@gmail.com

1. Désignation d’un secrétaire de séance

2. Appel nominal

3. Procès-verbal de la séance du Conseil Municipal du 3 juillet 2014

4. Communications

5. Renouvellement du principe de la délégation de service public portant sur l’exploitation de la crèche des oursons

6. Délibération autorisant le Maire à demander au STIF délégation de compétence pour l’exploitation du service régulier local de transport de Puteaux et à signer la convention de délégation

7. Conventions de groupement de commandes entre la Ville, le Centre communal d’action sociale et la Caisse des écoles et entre la Ville et l’Office public de l’habitat

8. Abrogation des délibérations modifiant le régime de reversement de la taxe communale sur la consommation finale d’électricité collectée par le SIPPEREC

9. Plan Local d’Urbanisme – Prescription de la modification simplifiée n°3 et modalités de mise à disposition du dossier au public

10. Transfert à l’EPADESA des parties ouest des rues Perronet et Carpeaux à la Défense

11. ZAC des Bergères – Réalisation du lot n°6 désaffectation et déclassement complémentaire pour partie du square des Moisiau 

12. Acquisition d’un volume bâti à usage de parking à I’OPH rue Charles Lorilleux

13. Cession amiable d’un appartement sis 122 rue Jean Jaurès – (Rectification d’une erreur matérielle)

14. Prise en charge des frais liés à la venue d’une délégation de Tanger (Maroc)

15. Prise en charge des frais liés au déplacement à Gan Yavne (Israël)

16. Adhésion au réseau Organisation Mondiale de la Santé « Ville amie des aînés »

17. Renouvellement du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) commun à la commune et au centre communal d’action sociale (CCAS) – Fixation du nombre de représentants du personnel au CHSCT – Maintien de l’obligation de recueil par le CHSCT de l’avis des représentants de la collectivité

18. Renouvellement du comité technique commun à la commune et au centre communal d’action sociale (CCAS) – Fixation du nombre de représentants du personnel au comité technique – Maintien de l’obligation de recueil par le comité technique de l’avis des représentants de la collectivité

19. Répartition des indemnités de fonction attribuées aux Maire, Adjoints et conseillers municipaux délégués

20. Motion de soutien à l’action de l’Association des Maires de France (AMF)

21. Legs de Monsieur Maurice DUBUS à la Ville de Puteaux

22. Approbation de la charte d’accueil des cirques dans les communes

23. Adhésion à l’association Finances-Gestion-Evaluation des Collectivités Territoriales

24. Attribution de subventions aux associations sportives municipales dans le cadre de la saison 2014/2015 et signature d’une convention d’objectifs triennale

25. Attribution d’une subvention complémentaire à l’Union Locale des Associations Patriotiques de Puteaux

26. Attribution d’une subvention à la Société Historique Artistique et Littéraire de Puteaux 

27. Attribution d’une subvention de fonctionnement à l’association l’Art et la Matière

28. Admission en non-valeur de créances irrécouvrables

(photo : Flickr)

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Conseil 2014"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Friday, 12 Sep 2014 13:53

Bonux_11

Si vous avez comme moi 40 ans ou plus, vous vous souvenez de la lessive Bonux : dans les années 60 et 70, c'était la star des lessives, grâce au petit cadeau en plastique glissé dans ses paquets.
Bonux coûtait plus chère que les autres lessives, elle ne lavait pas mieux que les autres lessives, mais les mamans l'achetaient pour faire plaisir à leurs enfants... pour le petit cadeau en plus.

Ce "cadeau Bonux" n'était pas gratuit comme l'est un véritable présent  : il s'ajoutait au prix du paquet de lessive et plaçait les mamans sous la pression à la fois de la publicité (largement télévisée) et de leurs enfants. Une idée marketing diablement efficace mainte fois reproduite par la suite !

Mais le groupe américain Procter and Gamble, propriétaire de la marque Bonux, n'avait rien inventé. En politique, on appelle cela du clientélisme : contre un petit cadeau, l'homme politique sait, qu'en retour, le citoyen, réduit à son état d'électeur, lui sera fidèle jusque dans les urnes.

C'est à cela que se résume la politique du maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Puteaux est la ville des cadeaux aux enfants, aux parents, aux personnes âgées... Il y en a pour tout le monde ou presque. "Ce n'est pas du clientélisme, puisque tout le monde y a droit", a déclaré le maire interrogé par un journaliste lors d'une de ses incroyables fêtes.

J'ai calculé que cette politique clientéliste coûtait 12 millions d'euros, soit 7,5% du budget annuel de fonctionnement de la ville. C'est plus que l'intégralité de la Taxe d'Habitation. Le "Cadeau Bonux" à Puteaux coûte très cher !

Mais cela marche ! Lors de l'élection municipale, en mars dernier, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a été réélue avec 56% des voix exprimées, dès le 1er tour.

Cela marche, du moins en apparence...

56% des voix exprimées, cela fait combien ? 10.729 voix. 
Sur un total de 30.666 électeurs inscrits à Puteaux.
Combien se sont abstenus ? 10.988. C'est à dire plus que le nombre de voix obtenues par le maire !
Combien parmi les participants n'ont pas voté pour le maire ? 8.969. C'est à dire qu'il y a seulement 2.000 voix de différence entre la majorité et l'opposition, sur un global de 30.666 électeurs !

Le résulat de cette politique - qui réduit le citoyen au rôle de client - est que "notre" maire ne représente en réalité qu'un petit tiers des habitants inscrits sur les listes électorales. Qu'un autre tiers - dégouté par cette démocratie qui n'en a que le nom - a choisi de ne plus aller voter. Et que le dernier tiers - espérant encore de cette démocratie - a voté contre ce gros mensonge du "Cadeau Bonux", mais doit tout de même le subir.

Un tiers des électeurs a suffit à un "maire Bonux" pour se faire réélire contre ou sans l'avis de la grande majorité des habitants. Ne faudrait-il pas songer à réformer ce système ?

Bonux-Logo

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Clientelisme"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 08 Sep 2014 15:26

Cartable1 Cartable2

 

 

Fournitures Fournitures2

C'est bien entendu ce que je craignais et qui se confirme : sur le site de vente "Le Bon Coin", on trouve des cartables et des fournitures scolaires censés servir aux enfants dans les écoles de Puteaux. Regardez bien, ce sont vos impôts qui ont payé ces affaires !

"-- spécial rentrée des classes --- Tout est neuf ! Sacoche bandoulière bleue + trousse assortie.  En cadeau une gomme + 12 crayons HB. Rv Porte de Vincennes ou Puteaux", peut-on lire sur la première annonce. Le sac (bleu) est vendu 15 euros.

"Lot de fournitures scolaires, tout est NEUF et vendu dans son emballage d'origine
Comprenant :
_ Equerre
_ Règle
_ Compas
_ Gomme
_ 3 boites de crayons papier
_ Taille crayon
_ Boite de 4 stabilos
_ Boite de 12 feutres Bic kid
_ Boite de peinture aquarelle", nous propose la seconde annonce. Prix de revente : 10 euros.

D'autres annonces du même type sont en ligne sur les sites de revente. Un exemple. Un autre encore Ici. Ou bien . Ou ici.

 

CONCLUSION : 

Voilà la démonstration que l'opération clientéliste de la mairie UMP de Puteaux est un gâchis d'argent public. Ces fournitures scolaires, achetées avec de l'argent public, ne serviront pas aux enfants.
Ce gaspillage, c'est moins de moyens pour l'éducation. C'est aussi plus d'impôts pour les Putéoliens. Vous avez cru recevoir un cadeau ? En réalité, vous le payez au double ou au triple.

Dans mon article, je proposais que ces fournitures scolaires soient distribuées dans les écoles par les enseignants, tout au long de l'année, et selon les besoins. 

A LIRE :

Les cartables roses et bleus de la mairie de Puteaux... vendus sur Le Bon Coin, sur l'Express,

A Puteaux, des cartables offerts aux élèves finissent sur Le Bon Coin, sur MetroNews,

Quand les cartables de Puteaux finissent sur le Bon Coin, sur Le HuffPost,

Les cartables roses et bleus... sur Leboncoin.fr, dans Le Parisien des Hauts-de-Seine du samedi 6 septembre :

Catalog-cover

Dans Télérama : 

 

....

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Argent public, Clientelisme, Ecole, Educ..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 08 Sep 2014 11:45

Franchi-puteauxinfos

Joelle1

Ils monopolisent encore le magazine municipal de Puteaux. Dans le dernier numéro de septembre 2014, Joëlle Ceccaldi et son fils Vincent Franchi, désormais adjoint de tout, s'imposent à notre vue.

La propagande à la papa se poursuit ! Et cela a un coût.

Saviez-vous que 7,5% de vos impôts locaux servent exclusivement à payer la communication du maire UMP. Cela représente des millions d'euros ! Vous vous demandiez comment elle pouvait être réélue ? Voilà la réponse !

La mise en avant de son fils Vincent Franchi dans les pages de "Puteaux infos" a de quoi inquiéter, car il est encore bien plus incapable qu'elle. 

PI_2014-09

(photos : extraits du "Puteaux infos" de septembre 2014)

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Propaganda, Puteaux infos"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Saturday, 06 Sep 2014 20:15

 

Pourquoi uniquement ces 2 couleurs ? Cartable rose avec un lot de bijoux pour les filles et cartable bleu avec un petit robot à construire pour les garçons... Il s'agit de ne pas se tromper de genre. Comme avant chaque rentrée scolaire, la mairie de Puteaux a organisé samedi 30 août une grande fête pour distribuer des cartables et des fournitures aux 4.500 écoliers de la ville. 

Cette fête a coûté 300.000 euros prélevés sur la caisse des écoles, autrement dit de l'argent versé par l'Etat à la ville afin d'assurer - en principe - un bon fonctionnement des établissements scolaires. Cet argent public provient de ce qu'on appelle la dotation globale de fonctionnement (DGF).

Or, seule la moitié environ de cette somme a été dépensée pour l'achat les fournitures scolaires. Le reste est parti dans l'organisation de la fête. Autant d'argent qui aurait du être utilisé pour l'éducation des enfants. 

Notons par ailleurs que cette action doublonne l'allocation de rentrée scolaire (entre 362 et 382 euros pour les écoliers et les collégiens) déjà versée par l'Etat aux familles pour acheter des fournitures dont la liste est fournie par les écoles.

Faille supplémentaire : le contenu de ces cartables lui n'est pas choisi par les enseignants. Conséquence : beaucoup de ces fournitures finissent oubliées dans les tiroirs, voire terminent tout simplement à la poubelle, car inutiles. 

Au final, cela représente un énorme gâchis d'argent public.

Que faudrait-il plutôt faire ?

Mettre cet argent à disposition directement des établissements scolaires pour l'achat de fournitures selon les besoins des équipes pédagogiques et tout au long de l'année. Cela éviterait ce gâchis d'argent public et permettrait aux familles de faire de réelles économies en n'ayant pas à racheter de fournitures jusqu'au mois de juin

Comment faire passer une opération clientéliste (on parlerait de "marketing" si c'était une entreprise)  pour une aide aux familles. Cette opération est tout le contraire d'une aide : le "cadeau" qu'ils ont reçu, les Putéoliens le payent 2 fois par leurs impôts national et local, et encore 1 autre fois quand ils devront racheter des fournitures scolaires à leurs enfants cet hiver et au printemps.
C'est malheureux que les citoyens - par manque d'information sur la gestion d'une municipalité - se laissent prendre par cela.
Remarquez que le maire a bien raison de continuer de faire des fêtes et d'offrir des "cadeaux", puisque cela lui permet de se faire réélire. Elle serait bien bête de mener des politiques sociales intelligentes.
Le clientélisme, ça marche : les gens se font avoir et en sont heureux. Cette opération en est une triste démonstration. 

Christophe Grébert

A LIRE AUSSI :

A Puteaux, la mairie offre des cartables bleus aux garçons et des roses aux filles, sur 20 Minutes,

A Puteaux, les cartables sont offerts... Mais genrés!, sur le blog "Ladies & Gentlemen", dédié à l'égalité femmes/hommes,

Genre : des cartables roses pour les filles et bleus pour les garçons, sur Famili,

Les cartables de la mairie de Puteaux enflamment la toile, sur le Le HuffPost,

Filles et garçons : et si on les éduquait de la même façon ?, sur M6 info,

A Puteaux, des cartables roses et bleus pour dire m… au gouvernement, sur TerraFemina,

La mairie de Puteaux offre des cartables roses aux filles, bleus aux garçons, sur Yagg,

A Puteaux, les cartables, c'est bleu pour les garçons et rose pour les filles, sur Libération,

Roses pour les filles, bleus pour les garçons... les cartables de la discorde, sur le Nouvel Obs,

Puteaux: cartable rose aux filles, bleu aux garçons, l'opposition voit rouge, sur l'Express,

Rentrée scolaire : Puteaux voit rose pour les filles et bleu pour les garçons, sur RTL,

Puteaux : "Bleus ou roses, les cartables vont finir à la poubelle", sur Métro,

A Puteaux, les cartables sont roses pour les filles et bleus pour les garçons, sur LCI,

Des cartables roses pour les filles et bleus pour les garçons à Puteaux, sur France Info,

...

- LA SECRÉTAIRE D'ETAT À LA FAMILLE A RÉAGIT SUR SON COMPTE TWITTER :  

 

MISES À JOUR MARDI 2 SEPTEMBRE :

- PODCAST Débat dans les Grandes Gueules sur RMC (à partir de la 24e minute),

- VIDÉO SUR LCI : A Puteaux, les cartables sont roses pour les filles et bleus pour les garçons,

Une association toulousaine rêve des cartables bleus et roses de Puteaux, SUR MÉTRO,

PUTEAUX, TOUCHE PAS À MON GENRE, sur Paris Match,

- VIDÉO SUR FRANCE 3 ILE-DE-FRANCE : Puteaux : les parents réagissent aux cartables bleus et roses offerts aux enfants par la mairie,

 

MISE À JOUR MERCREDI 3 SEPTEMBRE :

- UNE RENTRÉE HAUTE EN COULEURS, sur La Lettre du Cadre,

A Puteaux, du bleu pour les garçons, du rose pour les filles, sur le site de Nadine Jeanne,

- UN BON EXEMPLE : A Longvic, les fournitures scolaires sont gratuites pour les enfants des écoles primaires, sur France Bleu

2014-09-rentree-scolaire-longvic-VE-640x360

(source photo : Le Miroir)


MISE A JOUR JEUDI 4 SEPTEMBRE :

Puteaux joue-t-elle la provoc' ?, sur Le Journal des Communes,

Parisian suburb accused of gender stereotyping over school satchels, dans le Guardian (GB),

Mochilas escolares azuis e rosas geram polêmica na França, sur Exame (Brésil),


MISE A JOUR SAMEDI 6 SEPTEMBRE :

- La Chronique d'Hevé Chabalier sur Europe 1

Des cartables hauts en couleurs

 

....

Attached Media: audio/mpeg ( 0 ko)
Author: "Christophe Grébert" Tags: "Clientelisme, Ecole, Education"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Friday, 05 Sep 2014 12:16

6018501288_43c9b29545_z

L'Hôtel de Ville de Puteaux a été inauguré en 1934, il y a 80 ans. Pour fêter cet anniversaire, une grande fête est organisée le samedi 13 septembre à 20h30 sur l’esplanade : un concert des Stentors suivi d’un spectacle son et lumière retraçant les 80 ans d’histoire de la mairie.

Par ailleurs, jusqu'au 30 septembre, une exposition de photographies L’Hôtel de Ville en 80 clichés est à découvrir sur l’esplanade. Des kakemonos illustrent des vues d’autrefois dans chaque quartier de Puteaux. 

Vous pouvez aussi aller faire un tour sur le site BONJOUR DE PUTEAUX réalisé par un Putéolien qui possède une superbe collection de cartes postales sur Puteaux.

AVANT LES ANNÉES 30 ET LA CONSTRUCTION DE L'HÔTEL-DE-VILLE, CETTE PLACE ÉTAIT OCCUPÉE PAR LE MARCHÉ :

March202_01

L'ANCIEN HÔTEL-DE-VILLE SE TROUVAIT AU PONT DE PUTEAUX, A LA PLACE DE L'ACTUEL HÔPITAL :

Mairie_passerelle_01

Mairie_01

 ET LA NOUVELLE MAIRIE DANS LES ANNÉES 30, bâtie par les frères Niermans :

Cpsm_vue_mairie_02

(source photos : bonjour de Puteaux)

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Culture, Fetes, Histoire de Puteaux"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 03 Sep 2014 15:41

Quais-Libres-Sept-2014

Dimanche 7 septembre 2014, les quais entre le pont de Puteaux et le pont de Clichy seront fermés à la circulation automobile de 9h à 16h. Sur 6 km, vous pourrez donc vous balader à pieds, à vélo ou en rollers...

De nombreuses animations sont organisées :

 
- Découvrir le Bike Polo, une variante du polo à bicyclette !

- Faire un tour dans ce superbe engin à trois roues qu'est le « vélo du futur »,

- Partir pour une balade en Calèche.

- S’amuser dans des structures gonflables.

- Ou tout simplement, emprunter un vélo.


Pour les plus jeunes :
 

- Essayer les mini tracteurs au cœur d’un circuit en ballot de paille.

- Tester les voitures et kartings à pédales.

- Pédaler sur un manège à vélos, éco-responsable, qui ne fonctionne que grâce aux mollets.


Certaines animations sont gratuites et d’autres payantes (tarifs : 3€ par animation. 2€  pour les détenteurs de la carte Puteaux Pass)

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Environnement, Fetes, Loisirs"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 03 Sep 2014 14:16

Puteauxecole

Sur les réseaux sociaux, beaucoup de gens ont été choqués par le fait que la ville de Puteaux distribue des cartables roses et bleus aux écoliers. Ils y ont vu un acte idéologique et militant inspiré du mouvement de la "manif pour tous". A tort ou à raison, l'opération du maire UMP de Puteaux a été ressentie comme cela. Des centaines de messages ont été publiés sur twitter et facebook pour exprimer une indignation qui n'aurait jamais existé il y a encore un an, avant les manifs de Frigide Barjot.

Mais au lieu de répondre sereinement, la majorité municipale UMP a fait le choix de la provocation en diffusant un communiqué titré "Les enfants d'abord !". Ce slogan ne vous rappelle rien ?

Pourtant, jusqu'au point d'exclamation, tout y est : 

Les-français-dabord

Ce titre écarte toute discussion, tout débat. Tous ceux qui voudraient émettre une critique sont contre... ici les enfants... là, les français. La même formule dans un même objectif anti-démocratique : vous ne pensez pas comme nous, donc fermez la. La démocratie, c'est exactement l'inverse.

La démocratie, c'est la capacité de faire société et de vivre ensemble malgré nos différences. Et donc, pour un responsable politique, de favoriser le débat et l'analyse avant d'organiser l'action ou de prendre des décisions dans l'intérêt général.

Qui a décidé de fournir à toutes les familles de Puteaux le même cartable, de la même couleur, pour tous les enfants ? Quelle était la demande ? Y-en avait-il une ? Puisque cette action est menée depuis une dizaine d'années, quel bilan en a été tiré ? Rien de tout cela n'a été fait à Puteaux, il n'y a aucune réflexion, puisque... "les enfants d'abord !'.

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Ecole, Education"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 02 Sep 2014 12:48

75ae579c6cf7f512f97e9e5275e71e8e-1La ville de Puteaux annonce avoir acheté 2 petits robots "NAO" pour ses écoles. Ils serviront pour les activités périscolaires, précise le service éducation de la mairie.

Fabriqué par la société française de robotique Aldebaran, NAO mesure 58 cm et pèse 5 kilos. Il parle, écoute, marche, danse et raconte des histoires.

Son coût est de 7.000 euros pièce.

UN OBJET DU FUTUR

Cet achat n'a jamais été discuté en conseil municipal. Je ne sais pas donc pas comment ce petit robot va être utilisé et selon quel projet pédagodigue développé ou non avec les écoles. C'est encore une fois une totale surprise... y compris j'imagine pour les enseignants.
Nao n'est pas un gadget. Il s'agit d'une machine évoluée qui a de multiples applications. Espérons donc qu'à Puteaux, le petit robot ne servira pas simplement à distraire les enfants. Ce ne serait pas faire honneur à ses créateurs.
Christophe Grébert

 

 

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Education, Insolite"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Sunday, 31 Aug 2014 16:25

4550658319_482cdc6492_zA la veille de la rentrée scolaire, l'association Puteaux pour vous fait le point sur l'application par la municipalité de la réforme des rythmes scolaires :

Après une concertation tardive n'impliquant pas tous les représentants des parents d'élèves, la réforme des rythmes scolaires sera bien appliquée pour cette rentrée. Cette réforme prévoit la répartition des heures de cours sur 9 demi-journées hebdomadaires et ce afin de mieux mobiliser les capacités cognitives de l'élève. Un temps d'accompagnement éducatif consacré à de nouvelles activités artistiques, culturelles et sportives devra compléter la journée.

Voici les nouveaux rythmes pour Puteaux,

Le temps scolaire s’organisera ainsi dès septembre :

Lundi, mardi et jeudi : 8h30-11h30 et 13h30-16h30

Mercredi et vendredi : 8h30-11h30

Pour les mercredis et vendredis après-midi, la mairie prévoit la mise en place des activités innovantes à forte portée éducative qui seront proposées dans le cadre des accueils de loisirs.

Cette nouvelle organisation ne semblait pas faire partie des différentes propositions évoquées lors des concertations sur la réforme avec les représentants des parents. En fait, il leur a été demandé de voter pour ou contre cette proposition (une seule proposition).

Pour certains représentants de parents d'élèves cette proposition est incompatible avec le bien être des enfants et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord, il n'y a pas d’allègement des journées de lundi, mardi, jeudi. Ce qui va entraîner un risque de fatigabilité important et avec un mercredi de travail en plus !!!

Ensuite, concernant les classes de maternelle, il n'y a aucune régularité dans les jours de semaine ce qui risque de fortement perturber les enfants. De plus, comment seront gérées les siestes du vendredi ?

Puis, pour les classes de Primaire, que devient l'étude du vendredi ?

Dans notre programme Puteaux Pour Vous, nous avons fait un ensemble de propositions visant à mettre en place des outils de lutte contre le décrochage scolaire et ainsi viser l’excellence (la plupart repris dans le programme de la majorité). Aussi nous voulions rendre nos établissements scolaires plus attractifs et relever leurs taux de réussite.

De ce fait, nous suivrons de très près la mise en place des nouveaux rythmes scolaires ainsi que la qualité des activités proposées afin de vérifier qu'ils soient bien adaptés aux besoins de l'enfant et des parents.

Puis, nous nous assurerons que l'intégration scolaire des enfants en situation de handicap soit une réelle priorité pour la majorité car dans son programme Madame le maire et son équipe ont promis de "mieux intégrer les enfants handicapés en milieu scolaire et en accueil de loisirs".

Le groupe Education de Puteaux pour vous. Contact : contact@puteauxpourvous.com

(photo : école Parmentier, Puteaux, Flickr)

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Ecole, Education"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 26 Aug 2014 11:38

Nouvelobs

Le Nouvel Obs a publié un article sur la Zac des Bergères à Puteaux remarquant la longueur du projet et le fait que le qualificatif d'"EcoQuartier" n'était sans doute que marketing  :

"A Puteaux, ce qui sera dans quelques années "le quartier des Bergères" commence enfin à prendre vie (..). L’idée de ce quartier n’est pas nouvelle. Il faut remonter en 2004 pour trouver les premières références de cette zone à aménagement concerté. Le projet a d’ailleurs fait l’objet de plusieurs concours proposés par la mairie. Ainsi, en 2008, la mairie avait lancé un concours d’idées sur l’image architecturale et urbaine et ce quartier, tout un programme".

Et le magazine d'annoncer que "le quartier présenté comme un "éco-quartier" ne semble pourtant pas être éligible auprès des ministères chargés de distribuer le label EcoQuartier. Aucune mention concernant ce projet n’a pu être trouvée sur le site du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie ou sur celui du logement et de l’égalité des territoires. Une homonymie qui ne doit pas devenir une excuse permettant de gonfler les prix des logements".

En réalité, ce projet de ZAC est bien plus ancien. Cela fait plus d'une trentaine d'années que les habitants du quartier subissaient les pressions et annonces contradictoires de la mairie à propos du réaménagement de ce secteur de la commune.

Par ailleurs, cette ZAC n'a rien d'écologique. Pour preuve, le mois dernier le maire UMP a décidé que le quartier serait chauffé... au fioul !

Pour notre part, nous avions une bien plus belle ambition pour les Bergères.

D'autres infos sur la Zac des Bergères à Puteaux

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Urbanisme, ZAC des Bergeres"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 18 Aug 2014 10:27

14710185700_a5629bb613_z

L'escalator du boulevard Richard Wallace est "en panne jusqu'au 31 août", annonce la ville de Puteaux, qui invente ainsi la panne programmée. Presque un mois d'arrêt sans aucune explication, c'est non seulement beaucoup, c'est aussi inacceptable. Cet escalator, qui permet de relier le bas et le haut de Puteaux, n'est pas un équipement de confort. Il est indispensable pour de nombreuses personnes à mobilité réduite. On aimerait que la municipalité explique et résolve vite cette "panne".

L'escalator de la rue Monge est aussi en panne depuis des semaines :

14907460455_4067b82c72_z

(photo : Flickr)

Author: "Christophe Grébert" Tags: "Voirie"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Next page
» You can also retrieve older items : Read
» © All content and copyrights belong to their respective authors.«
» © FeedShow - Online RSS Feeds Reader