• Shortcuts : 'n' next unread feed - 'p' previous unread feed • Styles : 1 2

» Publishers, Monetize your RSS feeds with FeedShow:  More infos  (Show/Hide Ads)


Date: Tuesday, 10 Mar 2009 20:02

Je fais partie d'une génération qui a grandi en plein boum de la culture rock. Comme beaucoup de jeunes adolescents de mon âge, j'ai commencé par collectionner les disques vinyls 45 tours avec mon argent de poche. Puis dans le vingtaine, je suis passé au format 33 tours, me créant ainsi une collection de près 400 disques sur une dizaine d'année le tout grâce au fruit de mon travail. J'en étais très fier, certains amis jaloux mais ce n'était définitivement pas pratique à entreposer ni lors des déménagements.

Puis dans les années 80, le « compact disc » est arrivé pour finalement surpasser le vinyl vers la fin de la décennie. Pendant un certain temps j'ai fonctionné avec les deux formats pour finalement liquider mes vinyls au profit du cd. Bien sûr je n'ai pu me recréer cette collection à la fois pour des raisons de disponibilité et de finance. J'en ai quand même remplacé un tiers au fur et à mesure.

Au début des années 2000, tous ces fichiers musicaux ont commencé à circuler grâce à Internet. Les consommateurs veulent se procurer une chanson sans être obligé d'acheter l'album. Grand changement, fin du concept album, fin des lecteurs cd et arrivée des lecteurs mp3. Arrive Apple qui lance son Ipod et le relie à son supermarché de musique en ligne Itunes. Les chansons sont vendues à la pièce 99c. Je prend donc tous mes cd et les installe sur ce nouveau support. Mais au fil du temps, des cd se sont abimés, j'en ai perdu et parfois m'en suis fait voler. Je me met donc à racheter certaines chansons. En fait en y réfléchissant bien, il m'est arrivé d'avoir acheté 3 fois le même morceau à trois époques différentes. J'ai ainsi contribué à rendre millionnaire Sir Paul ou Sir Mick et plein d'autres aidant aussi à créer de mégas entreprises aux états financiers faramineux.

Puis, grâce à l'évolution des technologies entre autre la haute vitesse, le P2P (peer to peer), de pair à pair a fait son apparition. Des consommateurs achètent de la musique et partagent les chansons sur le web en échange d'autres pièces qu'ils souhaitent acquérir. Le problème est que soit disant, et c'est loin d'être prouvé, cela est en train de ruiner les artistes, que ceux qui le pratiquent sont des voleurs, bref des pirates. Donc si je cherche à me procurer de cette façon une chanson  que pourtant par le passé j'ai déjà payé deux fois, je risque selon la loi française Hadopi de me faire couper mon accès Internet.

Voilà, je veux juste témoigner de ma réalité qui bien que je vive au Québec est probablement celle de bien du monde en France. Cela m'amène à plusieurs réfexions:

- Droits d'auteurs: des lois ont été crées pour protéger les artistes de leurs éditeurs, producteurs et interprètes. Maitre Eolas dans son billet  Les droits d'auteurs pour les nuls indique « Le combat des ayant-droits aujourd’hui présente une grande nouveauté : il oppose les ayant-droits à leur public, qui ne s’enrichit pas sur leur dos. Les musiciens insultent ceux qui apprécient leur musique en les traitant de voleurs, les réalisateurs font de même avec ceux qui apprécient leur film en les traitant de dealers

- Usine à gaz: la mise en application de cette loi et les procédures qui l'entourent va créer l'effet inverse désiré sans compter le malaise face à des élites dépassées.

- Modèle d'affaire: en tant que consommateur, sur tente ans, j'ai du m'adapté à mes frais à l'évolution technologique, c'est au tour de l'industrie de faire ses devoirs désormais.

- Génération Internet: les jeunes sont là et s'emparent de ce qui est à leur portée. C'est un peu la fable du chêne et du roseau pour l'industrie de la musique.

- Le droit à Internet: on parle ici d'une commodité identique à l'électricité ou à l'eau.

Quelques pistes en complément:

- Téléchargement: la loi Hadopi va-t-elle être adoptée ? chez Rue89

- L'industrie veut créer une économie de rareté sur Internet chez PCInpact

- Une loi scandaleuse et ridicule chez Jacques Attali

- Le piratage n'est qu'une étape transitoire vers l'équilibre des marchés numériques chez Les entretiens du futur

- Un rapport commandé par le gouvernement Hollandais conclu à un impact « très positif » du peer to peer sur l'économie chez ReadWriteWeb

- Un peu d'humour: Lol ne me fait pas rire chez Blogo Numericus et The perfect anti-piracy law chez Jérôme Paradis

Author: "--" Tags: "Partager"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 09 Mar 2009 20:40

L'arrivée du printemps signifie le retour des petits oiseaux qui gazouillent et on peut dire que du côté de Twitter, tout leur sourit actuellement. Une croissance vertigineuse, une levée de fond qui les met à l'abri pour plusieurs années sans compter une couverture média qui va du Wall Street Journal en passant par le New York Times, Le Monde, Libération, Radio Canada et j'en oublie surement.

Voici quelques billets pertinents sur le phénomène:

Fadhila Brahimi, réflexion sur la métalinguistique et les utilisateurs mutants: « Ils se connaissent parfois dans la vie réelle mais parfois ne se sont jamais rencontrés mais ils dialoguent! Ils sont de tous les genres, de tous les âges, de tous les niveaux sociaux: femme/homme, individu/communauté/société, salarié/PDG/entrepreneur/stagiaire/en recherche, droite/gauche/centre,etc. blogueur/photoblogueur/lecteur... »

Mitch Joel qui entrevoit que Twitter risque d'entrer plus dans le terrain de Google que de FacebookWithout knowing it, Twitter is quickly becoming the best search engine out there (watch out Google!). It is powered by people you know (or are connected to) and it is full of smart people. Very smart people. On top of that, we are able to harness the infamous wisdom of crowds to get a response

Sylvain Grand'Maison y va de très bons conseils pour les entreprises qui s'y aventurent: « Donner au suivant. La générosité est primordiale. Ça peut sembler parfois un signe de faiblesse et c’est un peu inhabituel comme gymnastique de la part d’entreprises qui ont l’habitude de recevoir de l’argent pour ensuite fournir un produit ou un service. Vous vous devez de ne pas seulement parler de ce que l’entreprise fait, de ses produits ou services mais aussi parler de sujets connexes et de parler des autres. Vous deviendrez alors reconnu comme spécialiste dans votre domaine dû à toute l’information que vous diffusez. N’oubliez pas que sur le web comme dans la vie, on fait beaucoup plus confiance à ceux qui ne parlent pas seulement d’eux-mêmes mais qui savent aussi écouter.»

Jacques Attali qui y voit un élément de la démocratieD’abord le plus extraordinaire sondage permanent possible de la planète entière. En écoutant, lisant, suivant Twitter, on peut avoir le miroir d’un monde de plus en plus sommaire, global, intégré, qui fera peut etre ainsi bientôt converser télégraphiquement, gratuitement, simultanément, en permanence, plus de 100 millions de personnes

Finalement ce qui est assez fascinant c'est que l'outil se construit en temps réel avec d'un côté les usagers qui le testent en permanence en lui attribuant de nouvelles utilités, de l'autre bord, une armée de développeurs qui scrutent la croissance et construisent des fonctionnalités pour répondre à la demande.

Pistes: vidéo de la conférence de Evan Williams, co-fondateur de Twitter au TED

Twitter could go for years without earning a dime, investor says chez Wired

Twitter augmente de plus de 5 millions d'utilisateurs par mois chez Intercommunication

Author: "--" Tags: "Comprendre"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 03 Mar 2009 21:20

Dans mon billet sur les tendances 2009, je mentionnais que la presse papier allait souffrir et que la paysage ne sera plus le même en fin d'année.

Vendredi 27 février 2009, le vénérable et historique journal américain Rocky Mountain News  a stoppé les presses à deux mois de son 150 ème anniversaire. Il n'y aura pas de version en ligne qui survivra, le journal ferme tout simplement. Sur son site, l'équipe a publié un vidéo qui raconte l'histoire du journal jusqu'au jour fatidique.

La nouvelle a fait grand bruit et tout le monde essaye de comprendre les raisons. Mitch Joel dans son billet « Stop The Press » indique: « it's easy to blame Craigslist for eroding one of the primary revenue channels that newspapers had (classified ads) and yes, it's equally easy to blame it on Blogging platforms or the Huffington Post, but there is something bigger happening here. The mass population seem to be loosing their passion for newspapers and print. It's not the whole population (in fact, I love newspapers and magazine more than ever), but it is a growing majority

Frédéric Filloux dans son billet « Press is bleeding faster than ever » identifie les défis du transfert des revenus du papier au web avec en prime une période de récession. Il indique également que la porte est grande ouverte pour les «pure player » mais que les modèles d'affaires sont encore à valider.

Qui seront les prochains ? Business Insider a publié une liste des 9 journaux américains sur la corde raide et sur Twitter, Themediaisdying tient une macabre comptabilité du tsunami qui frappe l'industrie.

Et au Québec ? Vu le nombre d'appel de télé-marketing me proposant un abonnement ces deux derniers mois plus tout ce que je vois rester dans les bacs des dépanneurs, je ne suis plus sur que tout va pour le mieux. A votre avis, qui a encore le temps de se taper la brique de La Presse ou de La Gazette du samedi alors que l'information coule à flot de partout ?

Author: "--" Tags: "Comprendre"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 24 Feb 2009 20:03

Le premier sondage réalisé par Som et Branchez-vous s'intéresse aux préférences des québécois en matière d'information. Surprenant d'y découvrir que le web arrive juste derrière la télévision et devant la radio et les journaux. De l'eau au moulin pour les annonceurs encore hésitants de se lancer dans la pub et le marketing sur le web. A retenir aussi pour les entreprises qui souhaitent se démarrer un blog et s'en servir pour y diffuser leurs informations créant ainsi leur propre média.

Sondage: Les médias par lesquels les québécois s'informent chez Branchez-vous

Le deuxième sondage s'adresse à l'industrie de la communication et des relations publiques et leur utilisation-connaissance des médias sociaux. Surprenant de constater que cette industrie pour qui tous ces nouveaux outils sont une opportunité y est encore peu sensibilisée. La semaine passée j'étais intervenant à la conférence sur les communications internes organisée par L'Institut Canadien et j'ai senti beaucoup de curiosité et d'intérêt. Un peu de peur de la nouveauté et la crainte de perdre le contrôle du message, surtout une très grande demande de formation et de séminaires sur ce thème. A savoir aussi s'il y a une réelle demande de la part de leurs clients, le manque d'études de cas et de retour est sans doute encore un frein.

Sondage: professionnels  en communication et médias sociaux chez le portail communication et nouveaux médias

Author: "--" Tags: "Transmettre"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Friday, 20 Feb 2009 14:54

Le média français en ligne Rue89 annonce un millions de visiteurs uniques mensuel moins de deux ans après son lancement. Alors qu'est-ce exactement que ce Rue89 ?

Le nom: « La rue, parce qu'elle est synonyme de circulation, de rencontre, de vie, de terrasses de café. "89" pour évoquer la révolution, celle de l'Internet et de l'information

Média participatif - pure player : « C'est un site d'information conçu pour Internet, qui n'est pas adossé à un média traditionnel. C'est un projet journalistique indépendant, qui ne dépend d'aucun groupe industriel. C'est une manière d'informer qui repose sur la coproduction de contenus entre des journalistes, des experts, des passionnés, des témoins, des blogueurs et tous les visiteurs du site. Les internautes peuvent participer à ce site en soumettant leurs idées, leurs contributions (pas trop longues), leurs réactions. C'est également un projet rédactionnel qui se veut ouvert à l'international, aux innovations et à la recherche de solutions. Nous sommes friands de tout sujet qui fait débat»

Le modèle d'affaire : en grande partie basé sur les revenus publicitaires et dernièrement le lancement de « Mur89» qui fait appel à la contribution des usagers en achetant des « briques virtuelles ».

Success story: des ex-journalistes du quotidien Libération avec la fibre entreprenariale, visionnaires et qui ont réussi à se bâtir une communauté de lecteurs-participants.

Ce type de média est-il possible au Québec ? Faisant référence au conflit du Journal de Québec en septembre 2007, je mentionnais : « Est-ce que nous verrons une nouvelle initiative journalistique menée par une « dream team » voir le jour au Québec dans un avenir prochain? ». Peine perdue malheureusement, on ne peut pas dire que la situation ait beaucoup évolué depuis: conflits, peur, coups bas, chicanes entre pigistes et syndiqués, poursuites, le tout sur fond de récession, d'histoires de gros sous avec en prime la tarte à la crème de la déontologie et de la convergence. Bref, c'est Dallas dans les médias au Québec pour le moment.

Piste: Rue89, un million de visiteurs et plein de projets

Author: "--" Tags: "Comprendre"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 18 Feb 2009 18:20

J'ai trouvé cette illustration très pertinente chez Denis au fil du web. On parle beaucoup de Twitter et de la rapidité avec  laquelle sont diffusées les informations. J'aime bien la comparaison avec les autres supports ainsi que le positionnement de l'audience. Ce graphique ne sera probablement pas le même d'ici quelques années.

Information diffusion impact
Author: "--" Tags: "Comprendre"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 16 Feb 2009 14:03

Ce dessin humoristique illustre parfaitement comment Google est en train de prendre l'ascendant sur Microsoft. Ces sont deux visions de l'informatique et du web qui s'affrontent. Par contre je n'avais pas du tout fait la relation au niveau du logo et des couleurs. Via Webilus

Comment Google est en train de manger Microsoft
Author: "--" Tags: "Partager"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Friday, 13 Feb 2009 19:59

Deux billets contradictoires sur Twitter sont passés dans mon radar:

Chez TecCrunch, Pourquoi nous écrivons souvent sur Twitter et continuerons de le faire : « Twitter est devenu plus qu’un simple service de messagerie. C’est un endroit où les infos apparaissent en premier, où les célébrités, les hommes politiques et les marques font leur marketing; un lieu idéal pour Q&A également.  Enfin, de plus en plus de sociétés y trouvent un moyen de faire du business, ou de mettre en avant des causes charitables.» J'y ajouterai l'utilisation dans les cas d'urgences dont j'ai déjà parlé.

Chez  Suivez le geek, Pourquoi Twitter ne va pas changer la face du monde : « Pourtant, au-delà du buzz, Twiiter, c'est quoi ? Juste un truc pratique pour poster des liens et raconter des riens en 140 signes. Une application certes intéressante,ouverte, qui connaît un succès croissant et rapide, mais qui n'a toujours pas de business model, qui reste essentiellement utilisée par un public de professionnels ou de passionnés du web et qui est autoréférencée à un degré dingue .

Bon, à votre avis, qui est dans le champ ?

En complément, Twitter annonce un nouveau financement, à découvrir Retweetist qui aggège tout ce qui a été le plus relancé comme info dans le réseau, enfin TwitterRemote, un widget-gadget qui permet d'afficher les visiteurs sur son blog via Benoit Descary.

Pistes: mes billets sur Twitter

Mes signets Del.icio.us sur Twitter

Author: "--" Tags: "Comprendre"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 09 Feb 2009 19:50

Ma collègue Michelle Blanc sera demain matin à Radio Canada pour tenter d'établir une liste des 25 personnes qui comptent dans le web au Québec. Difficile tâche qui j'en suis persuadé va susciter beaucoup de commentaires. Michelle d'ailleurs précise sur son blog:« Les critères sont vagues, flous et subjectifs et tournent autour de l’influence perçue, de l’apport qu’ils ont donné au Web et à sa communauté ou des sentiers imbattus qu’ils ont défrichés.»

Je n'aime pas tellement le mot star qui veut dire tout et rien. Pour établir cette liste, j'ai essayé d'appliquer un filtre basé sur le professionnalisme, l'innovation, la communication et l'engagement dans des projets et des communautés. Je précise qu'il n'y a pas de classement car tout à chacun compte autant à mes yeux.

- Carl Charest: blog - Branchez-vous - Yulblog

- Claude Malaison: blog - Webcom - Pourquoi bloguer - Yulbiz

- Hugh McGuire: Blog - Librivox & Book Oven - Datalibre

- Patrick Tanguay: blog - Station C - Yulblog - Webcamp

- Véronique Boisjoly: blog - Urler.tv

- Martine Gingras: blog - Agent Solo

- Caroline Allard: Blog - Exvisu

- Mario Asselin: Blog - Opossum - Pourquoi Bloguer - Zap Québec

- Austin Hill:  blog - Akoha

- Sylvain Carle : Blog - Praized - Webcamp - Pourquoi bloguer

- Sébastien Provencher: blog - Praized

- Harry Wakefield: blog - Praized

- Carl-Frédéric De Celles: Blog - Xmedia - Buzzz.tv

- Philippe Leroux: Indice du commerce électronique - VDL2

- Martin Ouellette:  blog - Pourquoi bloguer

- Michelle Sullivan: blog - Third Tuesday - Podcamp

- Martin Lessard: blog - Yulbiz - Pourquoi bloguer - Webcamp

- Marie-Chantal Turgeon: blog - Pourquoi bloguer - Creacamp

- Geneviève Lefebvre : Blog - ChezJules.tv

- Mitch Joel: blog - Podcamp

- Radio-Canada sur le web:  Sophie Hélène Leboeuf

- Evan Prodromou: Wikitravel - identi.ca

- Michel Beaudet : Têtes à Claques

- Sylvain Grandmaison : blog - Podcamp

Bon j'ai du en oublier certains alors si vous avez d'autres suggestions, n'hésitez pas.

MAJ du 10 février 2009:

Un des personnes de ma liste en a demandé le retrait. Je respecte bien sûr cette demande et en profite pour rajouter deux Yulbizeurs  en échange: Benoit Descary et Kim Vallée.

Voici les listes de Claude Malaison, Michelle Blanc et Bruno Guglielminetti. Le résultat final consensuel est accessible ici sur le site de l'émission de Christiane Charette. Bon, on est passé de 25 à 10 noms. J'en fait partie, un peu surpris mais très content, un grand merci aux trois experts.

Author: "--" Tags: "Partager"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 02 Feb 2009 19:23

Commençons par cette étude publiée par le cabinet Forrester et qui fait ressortir que les informations publiées sur les blogs d'entreprises sont les moins crédibles. « many corporate blogs have become a rehash of press releases written in more of a human tone, yet fail to address the real conversation that’s happening in the marketplace » indique le consultant Jeremiah Owyang. A noter que cette étude s'adresse surtout aux grandes compagnies qui semblent être celles qui ont le plus de difficultés à comprendre le blogging et la conversation:

Consumers say your corporate blog is not trusted  et le remède Health check: how trusted is your corporate blog ?

La deuxième étude semble dire le contraire mais s'est penchée sur les petites et moyennes entreprises.  On peut y lire que les entrepreneurs considèrent le blog comme le point central de leur communication 2.0 malgré l'émergence des réseaux sociaux. Même si les blogs-médias sociaux ne donnent pas encore autant de résultats que d'autres stratégies marketing, ils sont à égalité avec les salons professionnels dans la répartition de la tarte. Surprenant. Deux citations :

Sur la taille des entreprises :« In my opinion, smaller companies are doing a better job being more authentic and don't have to vet every post so tightly before it goes up on the blog," he said. "That perhaps makes their blogs more successful and more trusted by people»

Sur les bénéfices:  « Not only are you creating a community around blog articles, but all those articles get indexed by search engines, so blogging has elements of search engine optimization (SEO) as well »

Study: Company blogs lead social media options chez Mediapost

Et au Québec ? Pour le moment, c'est plutôt calme. Pour rencontrer beaucoup de prospects, je constate que méconnaissance, peur et scepticisme sont encore légion. Pourtant en cette période de crise, c'est le moment parfait pour innover et se positionner dans la conversation. La collègue blogueuse Karine Vezeau ressence les blogs d'entreprises au Québec. Vous remarquerez que si on retranche les blogs de firmes web-marketing, cela n'en fait pas beaucoup. Content de constater que deux de nos clients sont présents dans la liste: La Maison Legrand et AGC Communications.

Pas convaincu ?  Allez lire de toute urgence ce billet d'Éric Dupin qui devrait convaincre les plus frileux: Pourquoi une PME doit avoir un blog: dix raisons concrètes.

Author: "--" Tags: "Comprendre"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Friday, 30 Jan 2009 21:22

J'ai récemment participé au collectif Le Guide des tendances 2009 au sein duquel j'ai rédigé l'article sur la gestion de la réputation sur Internet. J'ai donc été invité à échanger avec le journaliste Benoit Dutrizac sur la radio 98.5 fm.

C'était pour moi une première expérience à la radio et le temps imparti, autour de 15 minutes, était très limité pour aborder à fond un sujet si vaste. L'entrevue est ici.

Bon c'est pas mal le sujet du moment, les traces, les usurpations d'identité, la vie privée, la protection des données, le phishing etc.. Certes il y a des dangers mais pas plus que dans la vie courante. Je vais vous raconter une anecdote: l'an passé je suis allé visiter un appartement en location. La propriétaire m'a remis un formulaire à remplir  pour soumettre ma candidature. Sur ce formulaire on me demandait entre autre ma date de naissance, mon numéro d'assurance sociale ainsi que mon numéro de compte en banque. En clair cela veut dire que je dois donner des informations très confidentielles à une personne que je ne connais absolument pas. Qui a accès à ses informations, que deviennent les formulaires refusés ? etc...Ça c'est un exemple très courant de ce qui se passe dans la vraie vie. Alors avant de grimper au rideau et de diaboliser Internet, il faut aussi être conscient de tout ce que l'on peut être amené à divulguer. C'est beaucoup plus dangereux que quelques photos ou commentaires laissés sur le web, fin de la parenthèse.

En complément voici quelques liens pertinents sur ce thème :

- Pipl, un moteur de recherche qui scanne vos traces sur Internet

- Marc L, un débat mal posé chez MMartin

- Identité numérique: dix règles simples pour contrôler son image sur Internet chez PresseCitron

- Identité numérique: astuces pour protéger son profil Facebook chez Le Blog du Modérateur

 

Le Guide de Tendances 2009
Author: "--" Tags: "Partager"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 27 Jan 2009 19:38

Son récent départ pour cause de santé a créé tout un remous dans le monde de la technologie. A la fois adulé et controversé, il est un des génies de la technologie et du marketing. Du MacIntosh au Ipod, il a le don de transformer en or tout ce qu'il touche en bâtissant des modèles d'affaires incroyables.

Pistes: Steve Jobs sur Wikipédia

Apple sans Steve Jobs chez Transnets

Steve Jobs profil chez The Gardian

Letter from Apple CEO Steve Jobs chez BoingBoing

Author: "--" Tags: "Partager"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 15 Jan 2009 16:56

Dans le billet que j'ai publié l'an passé sur les tendances 2008, le mot clé était incertitude. En ce début d'année 2009, c'est tout l'inverse car ce qui nous apparaissait encore improbable et nébuleux a finalement été confirmé au dernier trimestre 2008.

- Obama contre toute attente a été élu. De candidat à l'investiture de son parti, puis de candidat investi et finalement de « pré-président », dans une semaine il va enfiler l'habit de président.

- La crise économique est là, plus de doutes. Donc à chacun de s'y ajuster et d'en tirer les conséquences. La seule inconnue étant sa durée et l'ampleur des bouleversements occasionnés.

- La révolution numérique entamée il y a quinze ans a atteint le point de non retour. Sous l'impact de l'élection d'Obama, aka le « tech president », d'une crise économique qui est aussi une crise de société, cette révolution dans toutes ses déclinaisons, web, mobile, médias sociaux, commerce, musique, medias, presse nous fait entrer désormais de plein pied dans le nouveau siècle.

En cette période de l'année, beaucoup de prévisions circulent alors voilà modestement  ce que je pressens en vrac:

- Croissance continue et exponentielle des médias sociaux de Facebook à Myspace, Twitter et compagnie. Mais attention, alors qu'ils n'étaient perçus uniquement que sous l'angle des promesses marketing, leur rôle politique et médiatique va s'accentuer et leur conférer un statut de « hub » incontournable dans la société.

- Le Iphone va resté la locomotive du web mobile et je ne vois pas à date qui pourrait arrêter cela tant Apple a pris de l'avance au niveau de l'innovation et du modèle d'affaire. A suivre bien sûr la triste nouvelle du retrait de Steve Jobs et la question subséquente de sa succession.

- Bataille en vue entre Itunes et Amazon pour la vente de mp3. Amazon va tenter de briser le monopole d'Apple et commence vendre ses musiques aux États-Unis entre 59 et 79 cent.

- Presse: on savait que cela s'en venait mais pas aussi vite. Le déclin de la presse papier va considérablement s'accélérer et le paysage fin 2009 ne sera plus le même. Le problème est que les médias ont beaucoup trop attendu avant de basculer sur le net, certains ne s'en remettront pas. D'autres qui ont déjà pris le virage auront beaucoup de mal à s'adapter car ils ne comprennent pas les attentes de leur clientèle et son réticents par peur ou arrogance à participer équitablement avec elle.

- Politique et gouvernement: hormis sa campagne sur Internet très réussie, Obama pousse plus loin et va essayer de garder serré le lien tissé avec ses concitoyens. Beaucoup d'autres politiciens vont essayer d'imiter cette recette miracle mais peu seront capable par idéologie à poursuivre la relation une fois élu.

- Filtrage et neutralité: Internet fait peur désormais car il tend à minimiser le contrôle et le pouvoir des états. On le voit de façon flagrante en Chine, Iran ou autre mais les démocraties occidentales ne sont pas en reste. Sous le prétexte de protéger nos enfants ou les rentes à vie des majors, certains états vont essayer de contrôler Internet. Côté téléchargement illégal, le fameux p2p qui draine entre 50 et 90 % du trafic Internet ne pourra pas être stoppé par la répression. Contraintes techniques et vie privée pourraient forcer des majors à directement collaborer avec des réseaux.

- Entreprises aux prises avec les blogs et les médias sociaux: une récente étude dévastatrice faisait  état que seulement 16 % des usagers qui lisent des blogs d'entreprise leur font confiance. Cela révèle à quel point les entreprises ont du mal à s'adapter au web 2.0. Ce sont souvent les équipes com et marketing qui sont en charge de cette mission à tel point que l'on se demande s'ils ont bien compris les enjeux ou ont les compétences. Question récurrente non encore tranchée: qui doit rédiger le blog corpo ? Ou bien 2009 serait-elle l'année de la mort du « Ghost blogging?

En conclusion, 2009 ne sera pas une année formidable mais surement passionnante. Je vois une corrélation entre la crise et la montée du web. Désormais on pourrait espérer regarder le déroulement des évènements avec moins d'idéologie et plus d'humilité. Des gouvernements seront obligés de prendre des décisions totalement à l'encontre de leurs programmes. Idem pour les entreprises. Il y aura moins de capitalisme vs socialisme ou de droite vs gauche. Cela devrait se jouer sur le terrain des progressistes vs conservateurs dans beaucoup de domaines et le web nous sera bien utile pour chausser la bonne paire de lunette.

Pistes: Amazon's budget MP3s give Apple food for thought chez le Gardian

Warner veut dépénaliser et taxer le p2p pour les étudiants chez Écrans

Dossiers et infos sur le contrôle et le filtrage Internet chez La Quadrature du Net

Les cinq étapes de la mort annoncée du journalisme de papa chez Philippe Couve

Audience en ligne: performance des journalistes et des blogueurs chez Narvic

People don't trust company blogs. What you should do about it chez Groundswell

Mon billet A propos des vrais « faux » blogs 

Quelques prévisions 2009 dans les médias sociaux chez Richard Menneveux

Les tendances du web en 2009 chez Philippe Jeudy

Author: "--" Tags: "Comprendre"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 12 Jan 2009 12:13

La première version de ce clip vidéo réalisé par Karl Fish et Scott Mc Leod avait fait grand bruit au printemps 2007. Le blogueur Jean-Marie Leray avait réalisé une adaptation en français; le saviez-vous? les temps changent. Il nous pointe vers la nouvelle version et compare les chiffres sur près de 2 ans d'écart entre les deux. Impressionnant et surtout exponentiel.

Author: "--" Tags: "Partager"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 07 Jan 2009 20:14

Lors de la guerre du Liban en juillet 2006, j'avais publié un billet sur les blogs qui y faisaient référence. C'était en quelque sorte une première pour la présence des blogs dans un conflit. Deux ans et demi plus tard avec la bataille de Gaza (Wikipédia) qui fait rage, on est en mesure de constater à quel point la panoplie des outils du web 2.0 a progressé et la façon dont ils sont utilisés pour le meilleur et pour le pire. Tout y passe: blogs, vlogs, Youtube, Facebook, Twitter sont devenus les caisses de résonance entre propagande et témoignage. Difficile de s'y retrouver d'autant plus que les journalistes ne peuvent accéder aux zones de combats.

Devant le déchainement des passions, plusieurs médias ont même décidé de fermer les commentaires tant le sujet est sensible. Voici tout de même quelques liens vers des médias qui offrent une bonne couverture sur le conflit:

L'édition spéciale du Monde, La guerre de Gaza

Le minute par minute du Figaro

La carte interactive war on Gaza chez Aljazeera

A lire en complément:

- Gaza, sur le net, la guerre continue et se raconte chez LCI

- Israel n'a pas encore gagné la guerre de propagande sur Internet chez Technaute

- Gaza, ce qu'en dit la presse israélienne chez Bakchich

- De la modération des commentaires en temps de guerre à Gaza chez Rue89

Author: "--" Tags: "Comprendre"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 05 Jan 2009 19:26

Dans ces résolutions de l'année 2009, le copain blogueur Sébastien Provencher de Praized faisait le constat qu'il avait passé beaucoup de temps sur Twitter ces derniers mois au détriment de son blog. Il ne dit pas qu'il faut renoncer à Twitter mais que le blog est la « home base ». Je le cite: « Your blog is your home base. It should be the foundation upon which you build your online presence and your personal brand. » et plus loin « Twitter is an information stream, your blog is your personal mindspace. Make sure you use them both, but use them the right way.»

Sur le même thème, le blogueur David Winer prenait récemment la défense de Robert Scoble face aux critiques d'autres blogueurs historiques lui reprochant de passer beaucoup de temps sur Twitter et Friendfeed. Son point est intéressant aussi : « Technology is a process, an evolution -- don't focus on what's here right now today, because a year from now it'll be different. Look at the trend. In the last year Twitter hasn't changed much on its face, but it has changed in substance.».

Je dirai que les deux points de vue se valent et que tout dépend de ses objectifs. Le blog indéniablement est la home base, le socle de son branding numérique, Twitter, tout comme d'autres médias sociaux, l'extension de sa personnalité web. Bloguer dans un contexte professionnel nous « emprisonne », le terme est un peu fort, dans une ligne éditoriale à laquelle un certain lectorat de niche adhère et viens y lire, chercher et commenter des informations. Avec Twitter ça part dans toutes sortes de directions.

Pour ma part, la ligne éditoriale de mon blog est en grande partie de type didactique ce qui satisfait le formateur et le professionnel en moi mais m'astreint à ne pas trop m'éloigner des sentiers batttus que j'ai balisés. Par contre avec Twitter, je peux remixer des liens, des découvertes sur toutes sortes de sujets qui me passionnent hors mon domaine d'expertise technologique: société, politique, cinéma, économie, musique, loisirs, humour etc... Twitter me libère d'une certaine manière de mon carcan éditorial et révèle beaucoup plus des aspects personnels que mon blog.

Difficile finalement de conseiller telle ou telle approche, il y a déjà tellement de différentes façons d'utiliser ces deux canaux de diffusion. Le blog demande une approche plus structurée, studieuse et pérenne, Twitter s'incrit dans l'immédiat et la volatilité (sans jeux de mots).

Et vous en 2009, plus de blogs ou plus de twitts?

Pistes: a new year's resolution: more blogging, less tweeting chez Praized Blog

The first church of Scoble chez Scripting News

Author: "--" Tags: "Chercher"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 24 Dec 2008 13:58

S'il y a un projet qui me tient à coeur plus que d'autres, c'est moncarnetdeclasse au sein duquel des coachs enseignants utilisent les blogs et les TIC pour aider des élèves qui ont des difficultés d'apprentissage. Le premier carnet en est dans sa troisième année, le second dans sa deuxième. Les résultats ont démontré que les élèves ont beaucoup progressé dans cet environnement. Je tire mon chapeau aux deux enseignants-orthopédagogues Sylvain et Martin qui font un travail extraordinaire.

Actuellement, je vois de plus en plus des campagnes de peur sur les dangers du web, le tout repris par les médias qui s'en donnent à coeur joie. La peur c'est facile, ça fait vendre, on est dans le sensationnel, encore plus si on y accole le mot « pédophile ».  Dernièrement la ministre de la famille de France lançait cette vidéo,  puis le reportage sur Facebook diffusé à Envoyé Spécial s'attardait encore sur les dangers. Oui, il y a peut-être des dangers mais souvent assez mineurs en comparaison de la vraie vie.

Pourtant, il se passe des choses formidables sur le web mais on en parle jamais. Le carnet de classe des élèves de Sylvain vient de se lancer dans une correspondance inter-générationnelle entre les élèves et des personnes agées de la Maison des Grands-Parents. Le but est, d'un côté aider les élèves à mieux comprendre le fonctionnement du courriel tout en pratiquant écriture et orthographe, de l'autre casser la solitude des personnes agées tout en les mettant en situation de mentor. Sylvain décrit le projet sur son blog:

« Et c'est avec une grande joie que nous avons lu les réponses que nous avons reçues jeudi et vendredi!  Les enfants étaient vraiment impatients de les lire. C'était aussi excitant que d'attendre un cadeau du père Noël. Ce projet est fantastique puisqu'il nous permet de développer la lecture et l'écriture dans un contexte réel et très signifiant.  Il s'agit d'une correspondance avec de vraies personnes pas une situation fictive d'apprentissage inventée par l'enseignant.  Du même coup, nous développerons l'apprentissage d'une compétence du domaine des TICE: l'utlisation d'un logiciel de courriel. Certains de mes élèves ont déjà une adresse courriel mais savent-ils gérer adéquatement leur boîte de réception?  Que font-ils des pourriels?  Utilisent-ils le carnet d'adresse?  Nous pourrons vérifier et développer toutes ces connaissances dans un compte pour la classe que je pourrai superviser.»

Puis cette confession qui résume bien la solitude de ce projet dans lequel nous avons tous mis tant d'énergie:

« Maintenant, je me questionne beaucoup pour Mon Carnet de Classe.  Est-ce le sort qui l'attend dans un an ou deux?  J'en ai bien peur puisque aucune des instances éthérées dont j'ai parlées ci-haut ne semblent en connaître l'existence ni même si en intéresser.  Sommes-nous (mes élèves et moi) les seuls à y voir quelque chose d'unique et de particulier?  Peut-être.  L'essentiel est probablement là.  La joie et l'émerveillement qu'ont les enfants à apprendre grâce au Carnet de classe justifie sa raison d'être pour nous et nous seulement.   Ainsi va la vie, il faut vivre chaque moment avec une présence accrue puisque le lendemain, il n'en restera rien.  Sauf la satisfaction, nous aurons toujours la satisfaction des moments vécus et du travail accompli.»

Pourtant lorsque je suis allé à Bordeaux en mai dernier, ce projet a emballé les intervenants que j'ai rencontré. Régulièrement depuis trois ans nous avons reçu des courriels d'encouragements, de demandes d'informations, de félicitations mais nous n'avons pas, à date, réussi à étendre ou exporter le concept. Il n'y a pas d'amertume, c'est juste un constat mais si je pouvais émettre un souhait pour 2009, ce serait que médias et décideurs s'intéressent plus aux projets structurants qu'aux effets de manche faciles et racoleurs.

Author: "--" Tags: "Partager"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 22 Dec 2008 18:29

Je discutais récemment avec des collègues de retour d'Europe qui me mentionnaient que le traitement de la crise économique par les médias était beaucoup plus alarmiste et documenté là-bas qu'en amérique du nord, entre autre au Canada et au Québec. Pourtant tout au long de l'année 2008, les signes se faisaient de plus en plus persistants mais la pensée dominante a été de dire que nous ne serions tout dabord pas touchés pour finalement à demi avouer que nous ne le serions que très peu. Nous sortons de deux campagnes électorales où deux gouvernements de droite ont été réélu et il faut le dire la crise a été quelque peu occultée.

Le prix citron revient en premier lieu au gouvernement conservateur qui n'a pas été capable de surmonter son idéologie pour prendre les bonnes décisions. Désormais c'est la panique après une campagne qui justement raillait ceux qui s'inquiétait. Quelle méprise.

Côté Québec, on se doute que le rapport de la Caisse de Dépôts en février prochain ne va pas être triste. Il y aura des dommages mais sûrement moins qu'ailleurs car le Québec n'as pas d'industrie automobile. Mais bon l'OCDE annonçait ce matin de 20 à 25 millions de chômeurs de plus dans le monde en 2009, nos voisins us sont quasiment rendu au taux zéro intérêt, du jamais vu et le Québec n'est pas une oasis à ce que je sache.

Tout ça pour dire que les gouvernements ne savent plus très bien à qui se vouer, que les experts n'osent plus se préciser, bref on navigue à vue et avoir accès à des informations pertinentes relève du sport de haute voltige. La meilleure chose à faire est de multiplier ses sources d'informations et de faire la part des choses entre l'optimisme béat et le pessimisme le plus noir. Voici donc quelques-unes de mes sources à surveiller:

- Le blog de Jacques Attali avec deux récents billets sans concessions: le tocsin et l'année T.

- Le blog de Paul Jorion

- Le blog de Umair Haque du Harvard Business Publishing

- Le blog de Paul Krugman

- Le site du Laboratoire Européen d'Anticipation Politique qui publie son analyse le 15 de chaque mois.

- Le site de l'ACDEFI

- La section économie de ContreInfo

- La section économie du Courrier International

- La section économie de BetaPolitique

- La section économie de Contre-Feux

- Le blog de la bulle immobilière et de la crise financière

Pour terminer mon tag « economie » sur Del.icio.us, repris sur Aaaliens

Author: "--" Tags: "Partager"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Sunday, 14 Dec 2008 15:34

Lors d'une récente discussion entre blogueurs sur l'avenir de la presse et les journalistes, ma collègue Michelle Blanc a sorti le terme « webaliste » en opposition au terme journaliste. Si on regarde le marasme dans lequel la presse papier s'enfonce, ce terme prend toute sa pertinence. Je ne rentrerai pas dans le débat de la déontologie qui semble le dernier rempart que les journalistes tentent d'ériger pour se démarquer, je préfère plutôt m'attarder sur les nouveaux usages et pratiques qu'impliquent d'écrire et informer sur le web.

Je suis retombé sur un billet de juin 2007 ou je faisais référence au portrait robot du journaliste multimédia 2009. En le relisant à quelques jours du début de 2009, je constate à quel point cette description colle tout à fait au webaliste.

A lire également dans la série des nouveaux métiers:

- Nouveau métier Webmestre Pédagogique

- Nouveau métier Infopreneur

- Nouveau métier Preditor

- Nouveau métier Blogmaster

Author: "--" Tags: "Chercher"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Friday, 12 Dec 2008 18:33

C'est noel et Del.icio.us nous livre quelques cadeaux. Déjà nous avons eu droit à une nouvelle version complètement revampée cet été à laquelle il manque encore une version multi-lingue. Dernièrement la célèbre plateforme de partage de favoris a fêté ses 5ans et ses 6 millions d'usagers. Donc côté nouveautés:

- Une version mobile via Mobinaute

- Des bookmarks audio via Benoit Descary et Cocktail de Web News

- Une nouvelle fonction « Bulk edit (beta ) qui permet de faire des modifications de partage, ajout/suppression de tags sur un grand nombre de favoris sans avoir le faire un par un. Là c'est dans un but de satisfaire les usagers qui gèrent de grandes quantités de favoris.

- Enfin à lire, un très bon tutoriel « 10 conseils pour exploiter pleinement Del.icio.us » via Webnote.

Logo Del.icio.us

Author: "--" Tags: "Comprendre"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Next page
» You can also retrieve older items : Read
» © All content and copyrights belong to their respective authors.«
» © FeedShow - Online RSS Feeds Reader