• Shortcuts : 'n' next unread feed - 'p' previous unread feed • Styles : 1 2
aA :  -   + pdf Infos Unsubscribe

» Publishers, Monetize your RSS feeds with FeedShow:  More infos  (Show/Hide Ads)


Date: Saturday, 05 Nov 2011 16:35

La nsilence.jpgouvelle concerne au premier chef 1,7 million de lecteurs de quotidiens francophones, en Belgique. Pourtant, pas un titre de presse ne lui a consacré une ligne, ce samedi matin.

Ces centaines de milliers de lecteurs ont le droit de savoir dans quelles conditions sont produits les quotidiens qu'ils lisent, en Wallonie et à Bruxelles.

Ils ont le droit de savoir qu'à côté des 541 journalistes salariés de la presse quotidienne francophone de Belgique, presque autant d'indépendants (521 pigistes) contribuent au contenu des journaux qu'ils lisent.

Ils ont le droit de savoir que quatre journalistes pigistes sur dix gagnent moins de 2.000 euros brut par mois. L'Association des Journalistes professionnels (AJP) tenait conférence de presse, vendredi, pour livrer les résultats de son accablante enquête sur les piges.

"Le Soir" (1), "La Libre" (2), "La DH", "L'Avenir", "SudPresse" et "L'Echo", dans leurs éditions de ce samedi, n'ont pas jugé utile en informer leurs lecteurs respectifs.

Comme ils ont bien le droit de le savoir, The Mole les invite à prendre connaissance des tarifs de piges pratiqués par ces titres, sur le site de l'AJP.

A force de s'abstenir de livrer à ses lecteurs l'information à laquelle ils ont droit, parce qu'elle les concerne au premier chef, la presse quotidienne creuse sa propre tombe. Elle ne peut claironner son indépendance et son sens éthique tout en taisant les éléments objectifs d'information qui la concernent.

Pour le bien de la presse, l'union professionnelle des journalistes doit accentuer la pression. Elle n'a d'autre choix, à nos yeux, que de publier un baromètre permanent des piges, consultable à tout moment sur son site: 1,7 million de lecteurs ont le droit de savoir...

(1) qui a tout de même diffusé un bref écho, vendredi, sur le "fil info" de son édition en ligne. Pour un compte rendu plus complet, il faut consulter le site rtbf.be.

(2) Curieusement, la dépêche Belga n'est relayée que sur le site de "La Libre Essentielle" (merci à Claire pour l'info).

 

Illu: PhiloVive! Sources: Twitter, CIM-2010/2011, AJP, Le Soir, La Libre, La DH, L'Avenir, SudPresse, L'Echo, rtbf.be.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "AJP, La DH, La Libre, Le Soir, Précaire..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Sunday, 06 Mar 2011 07:56

bethcosta.jpgUn signal fort pour la profession: c'est une femme - et une femme du Sud - qui pilotera, d'ici à 2013, la Fédération internationale des Journalistes (FIJ), organisation représentative de plus de 600.000 journalistes, dans 125 pays.

La nouvelle a été rendue publique, mercredi, par le syndicat des journalistes de Sao Paulo:"La journaliste Elisabeth Vilela Costa (Beth Costa), ex-présidente du Syndicat des Journalistes de Rio de Janeiro, et ex-présidente de la Fédération brésilienne des Journalistes (Fenaj), ex-responsable de l'actualité internationale sur la chaîne Globo, a été désignée secrétaire générale de la FIJ, à Bruxelles". La Fenaj a confirmé la nouvelle, jeudi.

Nos confrères de Periodistas en Espanol précisaient, vendredi, que la désignation de Beth Costa, actuellement directrice des relations institutionnelles à la Fenaj, devait encore être avalisée par la prochaine réunion du Comité exécutif de la FIJ, ces 19 et 20 mars, à Bruxelles.

L'appel à la succession de notre confrère du Guardian Aidan White, secrétaire général en poste depuis 24 ans, avait suscité 41 candidatures (dont celle de votre serviteur). Au terme d'un premier tri, sur dossier, la FIJ avait constitué une "shortlist" de dix candidats (... dont votre serviteur), invités à défendre leur projet devant une délégation du Comité exécutif représentant tous les continents, les 22 et 23 février, à Bruxelles (des épreuves au terme desquelles votre serviteur a été classé 2e suppléant, derrière la lauréate, Beth Costa; ce dont il est plutôt fier!).

Tenant d'une FIJ plus militante, plus radicale, davantage ouverte à la diversité (sans pour autant diluer son identité journalistique), l'auteur de ces lignes ne peut que se réjouir de la désignation de notre consoeur brésilienne, féministe convaincue, activiste résolue en faveur des droits sociaux et de la liberté des journalistes. Les syndicats latinoaméricains de journalistes ont largement salué sa désignation, qui répond, à juste titre, à l'essor de la profession dans les pays du Sud, où des combats fondamentaux restent à mener pour davantage de liberté et de justice sociale.

Comme l'écrit Olivier Da Lage, vice-président de la FIJ, la succession d'Aidan White marque "la fin d'une ère". C'est aussi un énorme défi à relever, rappelle Philippe Leruth, vice-président de la Fédération européenne des Journalistes: celui de la "confiance à reconstruire".

 

Sources: FIJ, jornalitasp, PES, Zuliana Lainez, Olivier Da Lage, Philochar. Illu: Beth Costa.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "AJP, Après demain, Figures"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Monday, 21 Feb 2011 16:34

kapuscinski.jpgD'autres extraits, comme promis, de l'humble testament du grand Ryszard Kapuscinski. Ils sont tirés du petit livre d’entretiens que vient d’éditer Pocket (1).

Kapuscinski y évoque la manipulation du réel par la télé et l'essouflement de la presse critique...

"Nous connaissons du monde ce que les trois grandes chaînes de télévision américaines veulent que nous sachions. Elles ne pratiquent pas la censure telle que nous la connaissons de l'époque communiste, mais elles pratiquent la manipulation (...). On ne montre que certaines choses et on le fait dans des proportions anormales. Par exemple, la misère. En regardant la télévision, nous sommes en droit de penser ue le grand problème du monde actuel, c'est le terrorisme, les fondamentalistes, le trafic de drogue et la criminalité organisée. Ce n'est pas vrai. Le grand problème du monde d'aujourd'hui, c'est que les deux tiers de l'humanité vivent dans la pauvreté, à la limite de la famine, sans la moindre chance de voir leur situation évoluer. (...) La manipulation consiste à refouler le problème de la pauvreté dans le domaine de l'exotisme. (...) La pauvreté est devenue une attraction touristique". (pp. 131 et 132)

"Il n'y a plus de presse critique dans le monde. Les médias ont cessé d'être une opposition au système. Avant, la presse dénonçait, elle menait d'âpres combats. Aujourd'hui, les médias (...) se sont installés aux côtés du pouvoir, ils ne contestent plus, ils ne remettent plus en question. Il suffit de visiter la rédaction d'une grande chaîne de télévision: on entre dans un palais luxueux, on se déplace parmi les marbres et les lustres". (p. 137)

 

(1) « Autoportrait d’un reporter », Ryszard Kapuscinski, Pocket, septembre 2010, 153 pp., 5,90 euros.

Illu: Mermadon, 1967.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Lectures"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 17 Feb 2011 13:56

adler.jpgEntretien sidérant d’Alexandre Adler sur la crise politique belge, dans Le Soir de ce jour (page 15)… Le Nostradamus de la géopolitique estime que la réplique francophone face aux exigences flamandes d’émancipation relève d’une « attitude de mendicité » ! D’ailleurs, à ses yeux, les exigences flamandes ne « semblent pas déraisonnables ». Parole de « néocon », thuriféraire absolu de Bush et Netanyahou, biberonné au communisme orthodoxe des années 1970 !

On se consolera en rappelant que l’omniscient Adler avait aussi prédit que la seconde guerre d’Irak « n’aura peut-être tout simplement pas lieu » (Le Figaro du 8 mars 2003). Douze jours plus tard, les troupes US partent à l’assaut de Bagdad…

On se consolera en rappelant sa pertinente divination électorale, toujours en 2003, assurant que le candidat démocrate John Kerry « va gagner d’une courte tête » l’élection présidentielle américaine de novembre 2004… (hum...)

On se consolera en rappelant que le 26 janvier 2006, notre avisé futurologue avançait, sur France Culture, que le Fatah resterait, « le premier parti palestinien », au terme d’élections finalement remportées par… le Hamas (une chance sur deux, raté).

On se consolera en rappelant que le 29 octobre 2007, l'avisé éditorialiste du Figaro assurait que « les Etats-Unis s’acheminent vraisemblablement vers un conflit », aux urnes, « entre Hillary Clinton et Rudy Giuliani »… Pas de chance, Alex, ça s’est joué entre John McCain et Barack Obama.

L’ami Fontenelle, dans un ouvrage recommandé sur les « éditocrates », relève mille autres imprécations comiques du « pesant chroniqueur du Figaro et de France Culture, qui ose absolument tout, lorsqu’il s’agit de salir la gauche – et qui aurait, au vrai, tort de se gêner puisque aussi bien ses inconcevables divagations ne dissuadent jamais ses pairs de le présenter comme un très estimable spécialiste des affaires du monde ».

Sources: Le Soir, "Les éditocrates", La Découverte, 196 pp., 2009 (réédité chez Pocket, 224 pp., 21 octobre 2010).


------------------------------------

Un ami des dictateurs égyptien et saoudien

Un confrère me signale, à l'instant, cette autre citation éclairante du "médiacrate tout terrain": c'était à l'époque, il est vrai, où il était de bon ton de soutenir les dictatures arabes:

 

"Non, à tout prendre, je préfère que les Frères musulmans soient cooptés par les militaires égyptiens qui gardent l’essentiel du pouvoir plutôt que de les voir gagner des élections libres, instituant un Tariq Ramadan comme ministre de la Culture. Je soutiens donc le maintien des dictatures les plus éclairées possibles - voire pas éclairées du tout - en Egypte et en Arabie saoudite plutôt que l’application, dans ces régions du monde, des principes démocratiques qui, dans l’immédiat, ne seraient que porteurs de désordres et de violences." Alexandre Adler, Le Figaro, 6 septembre 2004.

 

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Le Soir, Lectures"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 16 Feb 2011 10:56

Ryszard.jpgUn testament professionnel d’une rare humilité. C’est la tonalité du petit livre d’entretiens avec Ryszard Kapuscinski, que vient d’éditer Pocket (1). L’édition originelle, rédigée en 2003, se nourrit de fragments de conférences et d’entretiens publiés en Pologne entre 1985 et 2002.

Le grand reporter polonais, décédé le 23 janvier 2007, y apparaît touchant, humble, mais surtout très juste. Féroce, parfois. Il évoque la « falsification » du monde par la télévision, le comportement moutonnier des grands médias, l’estompement du sens critique des journalistes... The Mole admet volontiers s’y retrouver pleinement (non, pas seulement parce que l’auteur d’Ebène fut l’ami de Guevara et d’Allende, mauvaises langues !).

Cadeau : un premier extrait, pour vous donner envie (d’autres suivront). Pour Ryszard Kapuscinski, manifestement, il y a reporter et reporter (et il sait de quoi il parle!)…

« On rencontre toutes sortes de journalistes. Parmi eux, il y a ceux qui, comme moi, essayent de vivre comme les gens qu’ils décrivent. D’autres prennent les voyages un peu pour des missions diplomatiques. (…) Ce type de journalistes habite au Sheraton. (…) En Afrique, j’ai rencontré des groupes de reporters qui ne faisaient rien d’autre que d’avaler des comprimés du matin au soir, contre tout : le paludisme, la dysenterie, etc. Il n’est pas possible de travailler dans des conditions pareilles. Si on veut connaître l’Afrique, il faut manger et boire la même chose que les Africains » (pp. 58 et 59)

(1) « Autoportrait d’un reporter », Ryszard Kapuscinski, Pocket, septembre 2010, 153 pp., 5,90 euros.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Lectures"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 25 Jan 2011 05:29

kempf.jpg"En France?!"... Sophie de Menthon s'étrangle, interloquée. La baronne du télémarketing pâlit, sur le plateau de Frédéric Taddeï. C'est que notre avisé confrère Hervé Kempf vient de lacher une vérité qui blesse: "Les médias sont sous contrôle, en France". Et pas qu'en France, ajouterait volontiers The Mole.

Objet de la controverse: le dernier ouvrage d'Hervé Kempf, "L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie" (1), plutôt féroce avec le prétendu régime démocratique en vigueur, système qui vise en fait "à maintenir les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques".

Après "Comment les riches détruisent la planète" et "Pour sauver la planète, sortez du capitalisme", notre avisé confrère du Monde secoue salutairement nos (in)consciences politiques. Non, tranche-t-il, nous ne vivons pas en démocratie. La preuve par les médias, auxquels il consacre quelques lignes acerbes...

"A vrai dire, dans presque tous les pays occidentaux, les médias réellement indépendants de quelque importance se comptent sur les doigts d'une seule main, de deux mains si l'on est optimiste. Et leur audience est le plus souvent marginale par rapport à la puissance des grands médias" (p. 99).

"Quant aux journalistes eux-mêmes, il est bien rare qu'arrivés à un certain degré de responsabilité, ils ne trouvent plus agréable de manger dans la main des puissants que d'exercer une saine alacrité critique. Il est vrai que tous les dispositifs économiques et idéologiques sont faits pour qu'il soit très difficile de "parvenir" à un degré de responsabilité médiatique si l'on ne manifeste pas subtilement le talent de savoir plier l'échine sans que le public ne s'en aperçoive"...

"On n'en finirait pas de faire l'inventaire des connivences assumées ou passives par lesquelles les journalistes abdiquent leur indépendance d'esprit - à moins, tout simplement qu'ils assument sans état d'âme les valeurs de l'oligarchie qu'ils servent ou à laquelle ils appartiennent. L'atmosphère générale est, disons-le, puante" (pp. 99 et 100).

(1) Collection "L'histoire immédiate", Seuil, 14 euros.

Merci à David pour le lien vers ces extraits de l'émission: http://www.youtube.com/watch?v=XtM3G67lr5A

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Lectures"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Sunday, 19 Dec 2010 22:15

editocrates.jpgBHL te fout les boules? Val t'atterre? Joffrin t'éreinte? Attali t'anéantit?... Voici un livre pour toi, camarade: "Les éditocrates ou comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n'importe quoi"... Publié, l'an dernier, chez La Découverte (12,50 euros), l'opus est réédité à petit prix chez Pocket (6,50 euros). Un essai aussi jouissif que salutaire.

Un prof de sciences éco, Mathias Reymond, et trois confrères, l'ami Fontenelle, Mona Chollet et Olivier Cyran s'y payent allègrement dix "éditocrates": Bernard-Henri Levy (néo-philosophe bidouilleur), Jacques Attali (plastronneur de l'imposture), Alain Duhamel (cumulard cardinal et inversément), Alexandre Adler (néocon américano-sioniste), Laurent Joffrin (capitaliste et barbichu), Christophe Barbier (ami des puissants), Jacques Marseille (porte-voix du patronat), Nicolas Baverez (lobbyiste du grand capital), Ivan Rioufol (croisé de l'amalgame) et leur champion à tous, Philippe Val (Torquemada de Radio France). Un beau panier de crabes, "experts en rien", mais qui ont des choses à dire sur (presque) tout. "Pontifiants, ils répètent à tout bout de champ qu'ils sont "politiquement incorrects" alors qu'ils sont les plus illustres représentants du conformisme intellectuel".

The Mole se sera surtout délecté des divagations de Tintin-Henri Lévy... BHL qui, "quand il joue au grand reporter, n'hésite jamais à tordre la réalité pour mieux la faire entrer dans le cadre, effroyablement étriqué, de ses préssupposés idéologiques dont les prolégomènes sont: un, que l'Occident (éclairé) a (tout de même) vocation à civiliser le (vaste) monde; et, deux, que l'Occident éclairé a tout de même vocation à éclairer le vaste monde". ;)

Démonstration par "la prose truquée" du "romanquêteur hâtif" en Bosnie, en Algérie, en Géorgie et surtout en Israël, d'où il rapporte "un hallucinant publireportage"... "Mais, après tout, quelle importance, relève Fontenelle, puisqu'aucune approximation, aucune erreur, aucun bobard ne dissuade jamais personne de publier la prose du penseur"...

PS: vite, vite, une édition revue et complétée avec d'autres que ces dix-là... Ce ne sont pas les candidats qui manquent, comme on le lira dans l'introduction: Jacques Julliard, Alain Minc, Alain-Gérard Slama, Bernard Guetta, Caroline Fourest... De quoi composer un tome 2 à la hauteur de la première livraison!

Source: "Les éditocrates", La Découverte, 196 pp., 2009 (réédité chez Pocket, 224 pp., 21 octobre 2010).

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Conformisme, Lectures, Nouvel Obs"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 01 Dec 2010 22:40

Toto.jpg"Demain, on forniquera peut-être encore, mais lira-t-on les journaux?"

Le regretté Gabriel Thoveron s'interroge, dans l'essai "Où va la presse écrite" (Labor, 2006), dans la foulée d'une citation dAlbert Camus:

"Je rêve parfois de ce que diront de nous les historiens futurs. Une phrase leur suffira pour l'homme moderne: il forniquait et lisait les journaux. Après cette définition, le sujet sera, si j'ose dire, épuisé". ("La Chute", 1956)

"Demain, on forniquera peut-être encore, mais lira-t-on les journaux?, reprend mon vieux prof de sociologie des médias. Je suis de ceux qui se posent la question, nés dans un monde de l'imprimé qu'ils sentent vieillir - bientôt mourir? - avec eux. (...) Est-ce que tout fout le camp, est-ce que journaux et magazines pourraient un jour disparaître de la vie quotidienne, n'être plus qu'empilés, couverts de poussière, oubliés dans des bibliothèques et des musées peu à peu désertés? C'est un peu de moi que je verrais disparaître: vous l'avez compris, j'aime l'odeur de l'encre et du papier".

Et de poursuivre avec un propos que ne renierait certainement pas l'auteur de ce blog: "Si ce livre paraît souvent critique, très critique même et s'attarde plus sur les défauts que sur les évidentes quaités du journal, c'est que qui aime bien châtie bien, qu'il faut dénoncer les dérives pour qu'elles se corrigent, comme il faut mettre en garde les lecteurs pour les rendre plus conscients, afin que l'imprimé trouve les voies de sa survie".

 

Source: "Où va la presse écrite? Le troisième âge du quatrième pouvoir", Gabriel Thoveron, Labor, 2006, 139 pp., 11 euros. Illu: chapitre.com. Merci à la consoeur estimée qui m'a mis ce livre entre les mains.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Académiques, Lectures"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Sunday, 21 Nov 2010 22:13

cahierPPP.jpgAaaah, qu’il fait bon bosser pour le « quatrième pouvoir » !... Pour la gloire, camarade. Pas pour la thune… C’est qu’à en croire « La Grande Enquête sur les Salaires » de Références, le salaire de départ du diplômé en journalisme (2.117 euros) est plus proche de la rémunération de base du maçon (1.996 euros) que de celle du dentiste (3.258 euros).

Tremper sa plume dans la plaie ne paye pas grassement son homme. Plus de 63.000 salariés ont participé à l’enquête du supplément Références. La KUL, associée à l’opération, en a tiré un instructif « baromètre » des salaires bruts de départ, selon le diplôme obtenu… Sans surprise, c’est le diplômé en médecine qui peut espérer la rémunération mensuelle brute de base la plus généreuse : 3.258 euros, en moyenne… Soit 53% de plus qu’un diplômé en journalisme.

Avec ses 2.117 euros brut par mois, en moyenne, le journaliste frais émoulu affiche des revenus inférieurs à ceux d’un kiné débutant (2.216 euros). Il gagne à peine plus qu’une infirmière novice (2.027 euros) ou qu’un jeune prof titulaire de l’agrégation pour l’enseignement secondaire inférieur (2.007 euros).

Globalement, le secteur des médias est pointé parmi ceux qui pratiquent des salaires inférieurs à la moyenne (de – 2%). On est loin des sommets qu’affichent les institutions internationales (+ 23%), la chimie (+ 18%) ou l’industrie pharmaceutique (+ 12%).

L’application des barèmes, même s’ils sont de plus en plus contestés par les éditeurs, restent un solide rempart contre l’érosion du revenu des journalistes… En presse périodique nationale, un salarié débutant ne perçoit pas moins de 2.463 euros. Le néophyte sera un peu moins gâté en presse quotidienne, où le barème-plancher n’est plus que de 2.284 euros. Ce qui reste supérieur à la moyenne établie par la KUL. Et surtout au montant des piges que facturent la plupart des indépendants, souvent bien en-deçà du revenu minimum garanti (1.415 euros).

"Un métier formidable", qu'ils disaient...

_________________________

Mise à jour (19/12/2010)

Et au sommet?

"2.117 euros brut par mois, pour commencer. Mais n'en est-il pas qui s'en sortent un peu mieux, avec le temps et l'expérience?"... Le confrère avisé qui m'interpelle n'a pas tort. Molenews s'est délà intéressé, naguère, aux salaires des managers de presse: quelque 9.000 euros brut par mois pour un rédac'chef; de l'ordre de 13.000 pour un directeur de rédaction... Mais c'est le caricaturiste de presse (talentueux) qui, célébrité aidant, affichera les plus roboratives rentrées: un chiffre d'affaires mensuel de plus de 40.000 euros, soit de quoi engranger près de 11.000 euros de bénéfice net par mois (après impôts). Manifestement, un petit dessin rapporte plus qu'un long discours (du moins quand on atteint les sommets de la reconnaissance).

 

Sources : Références, AJP, Pigiste Pas Pigeon, BNB (pour la mise à jour).

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "AJP, Précaires, Solidaires"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 08 Jun 2010 21:46

passivesmokingkills2_big.jpgAinsi donc, l'éminent sociologue Claude Javeau s'est secrètement mis au service de l'industrie tabagique, entre 1993 et 1996... Toujours prompt à livrer ses chroniques décalées, dans "La Libre", l'académicien royal se montre moins convaincant, dans "Le Soir", à l'heure de justifier le rôle de "messager" que lui attribue un document stratégique du géant Philip Morris, révélé par le quotidien.

M. Javeau ne le nie pas: il a bel et bien été l'instrument (involontaire, dit-il) du lobby cigarettier, comme une cinquantaire d'autres professeurs d'université recrutés dans 13 pays par l'Arise, l'Association pour la recherche en science du plaisir, "une façade de l'industrie du tabac", commente Elizabeth E. Smith, professeur de sciences sociales à l'Université de Californie... "Une forme de corruption industrielle de la science", dit-elle.

M. Javeau a le droit de penser que la consommation de tabac est un plaisir sain. Rien ne l'empêche de vanter la prétendue inocuité, voire les bienfaits de l'herbe à Nicot. Mais pas en abusant de son autorité académique tout en en cachant son jeu!

Car c'est en expert prétendûment indépendant qu'il a oeuvré à la déculpabilisation du tabagisme. Alors qu'il agissait, dans les faits, en vasal du lobby tabagique. Le sociologue a trompé son monde. Ce qui apparaissait comme une dissonance désintéressée relevait en fait de la manipulation, du coup fourré, de l'imposture.

vintage_philip_morris_o.jpgLe 19 mai 2001, devant une centaine de mandataires publics et d'acteurs de la santé, le sociologue livrait son éclairante perception des campagnes antitabac: "Ce qui pose problème avec cette vision, c'est l'introduction d'une forme de culture totalitaire, l'introduction de notions de "mauvais", d' "anti" quelque chose... La problématique du tabac se dessine alors autour d'un discours idéologique qui actuellement est: "Le tabac, c'est mauvais", niant toute la dimension du plaisir. L'individu qui fume est disqualifié... Des gens ont bonne conscience pour autrui et rejettent les autres, les fumeurs, d'une manière formidablement dédaigneuse".

Détail piquant: le "messager" des cigarettiers, apparent expert indépendant, intervenait ainsi dans le cadre d'un colloque intégralement financé par la Direction générale de la santé de la Communauté française. Très fort, vraiment, notre éminent sociologue!

 

Sources: "Le Soir", David Leloup, Education Santé.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Académiques, Déonto, La Libre, Le Soir"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 01 Jun 2010 18:51

SOIRlg.JPGEnfin du débat! De la controverse, bien tranchée, cinglante, saignante à souhait. Voilà qui change des rasantes confrontations nord-sud. De quoi oublier vite fait les pathétiques échanges d'amabilités reynderso-dirupiens...

Il en est enfin qui osent les débats qui font sens, aux yeux de l'électeur de base.

"Le Soir" balance un vivifiant face-à-face PS-PTB (Mathot-Hedebouw), ce mardi, sur une pleine page. Il annonce d'emblée des débats MR-PP (Bacquelaine-Chansay), Ecolo-Front des Gauches (Gerkens-Eyben), et CDH-RWF (Wathelet-Mélon), pour les jours qui viennent. Mais quel dommage que la formule reste cantonnée à l'édition liégeoise du quotidien!

Ce mardi, le jeune porte-parole national du PTB, Raoul Hedebouw, remue frénétiquement le coutelas dans la plaie: "C’est cela qui manque à la gauche belge : l’ambition de transformer la société. Au nom du réalisme, le PS vote contre son propre programme ses propres convictions. Pourtant au début du siècle, des hommes socialistes ont proposé la journée de huit heures contre le réalisme économique qui les a traités de fous. Sans eux, on en serait toujours à des journées de 13 ou 14 heures. Même chose avec la création de la sécurité sociale dans les années 30. Qu’est-ce que le réalisme économique ? Un jour, il interdit les aides aux entreprises privées et le jour suivant il renfloue les banques à coups de milliards".

Alain Mathot, bourgmestre PS de Seraing, encaise: "Il faut des compromis (...). Il faut faire de la real politik (...). On fait des compromis"...

Hedebouw cogne: "Regardez Inbev qui licencie à Liège alors que la société s’apprête à distribuer un milliard d’euros de dividendes".

Mathot, KO, lâche le morceau: "Je ne demande pas mieux que de soutenir le secteur public. Mais il ne crée pas de richesses contrairement à un emploi privé"... Tout est dit sur le modèle de société prôné par le PS. On comprend mieux les courbettes mutuelles entre Reynders et Di Rupo, sur RTL-TVi.

L'exercice démontre aussi, en creux, les effets ravageurs du conservatisme des rédactions... A force de ne proposer à ses lecteurs que des pseudos-débats légitimant les détenteurs de pouvoir en place, qu'on ne s'étonne guère de voir le bon peuple déserter les librairies! Comme il déserte les urnes. Pour rappel, aux dernières fédérales, sur 7 millions d'électeurs, plus d'un million se sont abstenus ou ont voté blanc ou nul (1).

Cela sent la rupture de confiance. S'en étonnera-t-on, dans ce Royaume de cocagne où les journalistes de la télévision de service public doivent soumettre leur "dispositif électoral" aux grands partis, qui ont droit de veto sur les projets éditoriaux (comme à Pyongyang)? Si seulement la tiédeur était moindre sur les chaînes privées concurrentes?... Mais non: le co-président du PP, Mischaël Modrikamen, constate amèrement son bannissement des antennes, au profit exclusif des quatre grands partis, "non en raison d’un contrôle politique, dit-il, mais du conformisme de certains journalistes trop habitués à travailler en osmose avec les partis traditionnels".

Jusqu'à présent, c'est "La Libre" qui semble ouvrir le plus largement ses colonnes nationales aux "petits" partis (2), notamment avec des entretiens nourris de deux pleines pages avec les leaders du RWF, du PTB et du PP. Grâce lui en soit rendue. Très sincèrement.

 

(1) Aux dernières fédérales et régionales, les abstentionnistes, blancs et nuls étaient (au niveau national):

- 998.448 en 2003
- 1.001.696 en 2004 (+ 3 %)
- 1.049.436 en 2007(+ 5 %)
- 1.113.927 en 2009 (+ 6 %)

(2) Aux fédérales de 2007, sur base du scrutin pour le Sénat, dans le collège électoral francophone, on peut déduire que 783.000 électeurs ont fait le choix de ne pas voter pour les quatre "grands" partis (environ 524.000 abstentionnistes, blancs ou nuls et 258.688 voix attribuées aux "petits" partis)... 783.000, c'est presque autant que le score du MR (815.755), c'est plus que le score du PS (678.812), et deux fois plus que le CDH (390.852) ou Ecolo (385.466). A méditer, quant à l'équilibre médiatique du traitement des forces en présence.

 

Sources: Le Soir, La Libre, RTL-TVi, Charles Bricman, elections2007.belgium.be.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Conformisme, La Libre, Le Soir, RTBF"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Tuesday, 23 Mar 2010 22:18

populiste.jpg"Ré-écoutez l’interview de Mischael Modrikamen, Co-Président du PP dans la chronique politique de la grande matinale Twizz !"... Le site du parti de la "droite décomplexée" fait de la retape pour la nouvelle radio du groupe IPM ("La Libre", "La DH").

Le PP le lui doit bien: "La Libre" est devenue le relais médiatique privilégié des Populaires.

C'est bien simple: en six mois, nos chrétiens confrères ont consacré pas moins de 27 articles - plus que n'importe quel autre titre de la presse quotidienne francophone - au "parti de M. Modrikamen". Pas mal, tout de même, pour une formation créditée de 1,7% des intentions de vote, selon le sondage VA du 14 mars...

Au service politique de "La Libre", on n'hésite plus à systématiquement livrer la position du PP sur les grandes questions qui agitent le landerneau (l'interdiction des minarets, le mode de scrutin...). Saluons l'oecuménisme de nos confrères (qui conservent leurs limites, "La Libre" se gardant bien de relayer la ligne du PTB sur ces mêmes grandes-questions-qui-agitent-le-landerneau).

Au rayon de l'enthousiasme, teinté ici d'une juvénile exaltation, c'est le localier liégeois de "La Libre" (auteur, à lui seul, de six fervents papiers sur un total de 27) qui s'impose haut la main. Ses titres en disent très long: "Modrikamen débarque à Liège", "Gare au MR, voilà le PP!"... Notre exalté confrère n'hésite pas à assimiler les diatribes de Rudy Aernoudt à "un discours droitier et viril digne d’un Jean Gol" (gasp!). Modrikamen n'est pas en reste, sous la plume de l'ardent correspondant de "La Libre": "Sérieux", "ambitieux", "prophétique"!

On savait le patron de "La Libre" très proche de M. Modrikamen. Mais on ignorait l'étendue de l'inoculation au sein de la rédaction.

Sources: La Libre, le site du PP.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "La Libre, Politiques"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Saturday, 20 Mar 2010 11:19

Yo-Sushi-Tuna.jpgL'attaque qui tue (par Ophélie Fontana, au 12 minutes du vendredi 19 mars): "Bonne nouvelle pour les amateurs de thon rouge. Ce poisson ne sera finalement pas interdit à la vente...".

A la RTBF, manifestement, on cible plus volontiers les amateurs de sushi que les protecteurs de la biodiversité marine.

 

Sources: RTBF, Greenpeace.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "RTBF"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Friday, 05 Mar 2010 22:43

liar syrup.jpgIl est des mésaventures qui en disent long sur l'abâtardissement du journalisme. Ceci est l'histoire d'un avisé confrère qui découvre une interpellante étude des autorités sanitaires belges sur les dépenses de médicaments en 2008. L'info se résume en quelques chiffres: en un an, le volume prescrit a augmenté de 6%, et le coût total de 12,5% (mais une partie de la flambée s'explique par la couverture des indépendants, depuis le er janvier 2008).

L'industrie pharmaceutique en avale ses amers comprimés de travers... En vrais pros de la com, les pontes de pharma.be, la fédération du secteur, trouvent la parade: puisque les chiffres sont incontestables, décridibilisons l'article qui fait mal en lui faisant dire ce qu'il ne dit pas, afin de mieux le contester. Le communiqué de presse de pharma.be insinue le doute, évoquant un "amalgame", "un biais journalistique"; les incontestables tendaces observées par le rapport des autorités sanitaires et relayées par notre avisé confrère sont à présent livrées au conditionnel. On l'accuse (à tort) de ne pas avoir tenu compte de la couverture des indépendants. Et surtout, pharma.be fait écran, en balançant une série de chiffres sur 2009 et 2010, exercices qui n'étaient nullement abordés par l'interpellant rapport.

Entretemps, la ministre de la Santé est interpellée à la Chambre, suite à l'article publié le matin même. Elle confirme les chiffres et commence même par saluer le travail de notre avisé confrère. La ministre annonce une table-ronde imminente avec les médecins. Au menu: les constats de "dérapage" et de "surconsommation", dans le secteur pharmaceutique (l'industrie ré-ingurgite ses amers comprimés de travers).

L'agence Belga relaye l'info, par une première dépêche, à 16h39. Onze minutes plus tard, l'agence diffuse une deuxième dépêche, qui ânnone le communiqué mensonger de pharma.be. En clair, l'incontestable augmentation des volumes et des prix, confirmée au Parlement, n'est plus annoncée qu'au conditionnel et les contre-arguments mensongers de pharma.be sont repris tels quels, comme parole divine.

Pas content, l'auteur avisé de l'article contesté exige de l'agence qu'elle rectifie les propos que pharma.be lui attribue abusivement (notamment le fait que "le coût moyen par unité prescrite a augmenté", ce qu'il n'a jamais écrit)...

- Notre confrère avisé: "Non, mais! pharma.be vous enverrait un communiqué affirmant que j'ai assassiné le Pape et vous le diffuseriez?".

- La jeune journaliste qui a rédigé la dépêche: "J'ai bien vu que vous n'aviez pas écrit ce que pharma.be prétend que vous avez écrit, mais je suis là pour relayer leur point de vue".

- Notre confrère avisé: "Même si c'est faux et que vous en avez conscience! C'est comme ça que vous concevez l'obligation de recouper vos sources?" (la jeune journaliste avale son stylo de travers).

- Le chef de la journaliste qui a rédigé la dépêche (elle lui a passé la communication, incapable de répliquer, son stylo lui restant en travers de la gorge): "Pas question de rectifier... Nous avons juste cité pharma.be".

- Notre confrère avisé: "En publiant des éléments factuels erronés! Ce n'est plus du journalisme, c'est de la propagande!".

Le chef en question finira tout de même par reconnaître les erreurs factuelles. Une troisième dépêche (un "Belga correction") sera diffusée à 19h16 (le temps de régurgiter tous ces stylos avalés de travers). Mais les incontestables hausses de volumes et de prix y restent au conditionnel.

Il suffisait pourtant de lire le rapport pour en avoir la certitude... Sans doute Belga a-t-elle voulu éviter une nouvelle ingestion d'amères pilules à pharma.be?

Sources: informateurs particuliers, Belga, pharma.be, Le Soir.

----------------------

Mise à jour (8/3)

Ceci ne met nullement en doute la pertinence du travail et la compétence de la plupart de mes confrères de l'agence Belga. Cette "mésaventure" est plutôt symptomatique de récents développements dans la gestion éditoriale de l'agence, pratiques que mes confrères agenciers ont d'ailleurs opportunément dénoncés. Nous y reviendrons! Enfin, ne négligeons pas la part assumée de mauvaise foi et de provocation qui anime l'auteur de ce blog (lire notre averstissement sous rubrique "A propos").

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Belga, Conformisme, Déonto, Le Soir"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 31 Dec 2009 19:21

ostensoir-votif-saint-brieuc.jpgConsternante prière votive, dans "La Libre"... L'éditorial du jour, signé par le rédac'chef adjoint, émet, entre autres voeux pour 2010, "que la nature dramatiquement perverse de certains peuples, de leurs dirigeants et de leurs référents religieux ne répande pas - ou moins ! - de guerres, d’épurations et de violences de toute nature".

A en croire nos pieux confrères, il y aurait donc des peuples "pervers par nature", par-delà leurs dirigeants, voire leurs référents religieux. La thèse n'est pas neuve. Juste plus coutumière des feuilles rassies que des nobles colonnes du "quotidien chrétien de référence". Les temps changent.

"La Libre" se garde bien de cibler explicitement "le Mahométan", comme écrirait l'ami Fontenelle. Mais la charge est implicite. Le "quotidien chrétien de référence" ne nous y avait guère habitués. Les temps changent

Sociologue des identités contemporaines à l'ULg, Marc Jacquemain fait mine de s'interroger (dans les réactions des lecteurs à l'éditorial votif-fautif): à qui pense l'auteur? "Aux Allemands et aux Japonais pour les horreurs sans nom de la deuxième guerre mondiale ? Aux Cambogdiens ou aux Rwandais qui, relativement à leur taille modeste, se sont entre-tués dans une proportion inégalée ? Aux Français, aux Américains, aux Anglais, aux Portugais (et modestement, aux Belges) pour l'horreur des guerres coloniales ? Aux Russes pour la guerre en Tchétchénie ou aux Tchétchènes eux-mêmes ? Aux Serbes pour Srebrenica, aux Turcs pour les Arméniens ou aux Israéliens pour Gaza ? Ou bien, encore, si on remonte un peu, aux Espagnols pour la conquête sanglante des Amériques ? Cela faut beaucoup de candidats et j'en passe".

Aux yeux de Marc Jacquemain, notre pieux confrère "s'honorerait en précisant sa phrase, ou mieux encore, en la rétractant, car elle franchit une ligne rouge indigne de La Libre".

A ce jour, point d'excuse, ni rétractation. Les temps changent.

----------------------------

Mise à jour (05/01/2010)

"La Libre" a fini par présenter ses excuses, sous la forme d'une courte brève, en page "Découvertes" (p. 54), ce mardi: "Il est clair que si l'on peut mettre en cause la nature (perverse, écrivait "La Libre", NDLR) de certains dirigeants et de certains régimes, il n'est pas correct d'y inclure leurs populations" (tiens, il n'est plus question des "référents religieux"). Le rédac'chef adjoint fait acte de contrition: "Nous présentons nos excuses pour cette formulation maladroite et malencontreuse".


Sources: La Libre. Illu: ostensoir votif (1860-1885).

Lire aussi: Une presse antisémite a nourri la "Belgique docile".

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "La Libre"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 30 Dec 2009 22:10

Agentdouble.jpgIl fait fort, ce Michel Konen!... Il avait déjà profité d'un congé sabbatique à la RTBF pour occuper, sans risque, le siège de directeur-rédacteur en chef de La Libre, de 2003 à 2009. Pendant six longues années, émaillées de quelques votes de défiance, il eut le privilège d'être le seul rédac'chef du pays à bénéficier d'un tel parachute-emploi. Qu'il a d'ailleurs actionné, le 15 septembre dernier, au terme de son congé de 6 ans. Mais son retour à la RTBF n'était, semble-t-il qu'un sas de décontamination...

On apprend à présent que l'ex-rédac'chef de La Libre, qui a signé des dizaines d'éditoraux politiques dans les colonnes du quotidien chrétien "indépendant", devient directeur de la communication du CDH, l'ex-parti social-chrétien.

Il fait tellement fort, ce Michel Konen, que tout le monde trouve ça normal...

PS: A son arrivée, à La Libre, le quotidien affichait une diffusion payante de 47.797 exemplaires; à son départ, au 4e trimestre 2009, elle en est à 42.922 exemplaires, soit une érosion de 10,2%.

Sources: La Libre, CIM.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Déonto, La Libre, Principes, RTBF"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Wednesday, 09 Dec 2009 23:00

chomsky.gifDécapant, le dialogue entre Jean Bricmont et Noam Chomsky que publient Les Carnets de L'Herne. Extrait!...

"Le Programme Alimentaire Mondial de l'ONU vient d'annoncer qu'il doit réduire son aide alimentaire de 20 à 25%, parce que les contributions des pays donateurs ont baissé brusquement du fait de la situation actuelle dans les pays riches, là où le sauvetage des banques est une priorité bien plus importante que l'aide à plus d'un milliard de personnes menacées par la faim, un nombre qui a crû de plus de cent millions l'année dernière, selon le PAM. L'importance relative de ces crises pour l'Occident se remarque à l'ampleur de leur couverture médiatique: cette annonce du PAM a mérité quelque quinze mots à la page 10 du New York Times, dans la rubrique Brèves du Monde".

Source: "Raison contre pouvoir, le pari de Pascal", Noam Chomsky, Jean Bricmont, octobre 2009, 176 pp., 11,50 euros. Commande: ici.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Académiques, Lectures"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Sunday, 06 Dec 2009 23:24

daerden.jpgCes colonnes n'ont pas toujours été tendres avec Michel Daerden. Non, pas toujours.

Ces colonnes n'avalent pas davantage la supposée "affaire" des photos prétendument scandaleuses du ministre fédéral des Pensions en compagnie de sa Cléopatre de fille.

Si scandale il y a, c'est moins dans les facéties de Daerden que dans l'exploitation médiatique de ses bénins écarts.

C'est clair: l'édition belge de Paris Match a monté un "coup", n'hésitant pas à tromper l'entourage du ministre, à le piéger. Comme par hasard, les tapageuses photos se retrouvent dans La Libre et dans La DH, qui en démultiplie l'impact, poussant l'hypocrisie jusqu'à s'interroger perfidement: "Daerden pousse-t-il le bouchon trop loin?". Plus grave: toute la presse (ou presque) va suivre. Ben oui, Coco, ça amuse la galerie, Michêêêêlllll, ça détend le pékin, ça déstresse le chômeur (comme dirait Elio Di Rupo).

S'il est mauvais ministre? Aaaah, mais là n'est guère la question, mon bon Monsieur. D'ailleurs, cinq médias (dont, pur hasard, La Libre, La DH et Paris Match) soumettent son nom aux suffrages des internautes, appelés à distinguer "Le Belge de l'année 2009". Micheêêêllll y côtoie Albert II, le père Damien, Didier Reynders. Et même Younès, "l'enfant martyr". C'est vrai qu'il exagère, Michêêêêlllll!

Sources: Paris Match, La Libre, La DH.

Illu: Pierre Eyben.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Illustration, La DH, La Libre, Politique..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Thursday, 26 Nov 2009 22:23

newspapers.jpgGasp!... Les nouvelles statistiques de diffusion ne sont guère plus réjouissantes que les précédentes, pour la presse quotidienne francophone.

Pour mieux mesurer l'impact potentiel de la crise, oublions les chiffres globaux de diffusion payante (qui intègrent les abonnés captifs). Molenews vous livre le tableau (inédit!) des ventes au numéro. Avec des tendances très très très contrastées qui démentent l'équation selon laquelle les "quality papers" résisteraient mieux que les titres populaires...

Voici l'évolution des ventes individuelles, chez les libraires et en kiosques, entre le troisième trimestre 2008 et le troisième trimestre 2009:

1. Sud Presse, de 76.725 à 74.358 exemplaires (- 3 %)
2. La Dernière Heure, de 54.800 à 43.047 exemplaires (- 21 %)
3. Le Soir, de 38.990 à 35.391 exemplaires (- 9 %)
4. Vers l'Avenir, de 23.132 à 22.935 exemplaires (- 0,8 %)
5. La Libre Belgique, de 8.985 à 8.950 exemplaires (- 0,4 %)
6. L'Echo, de 4.576 à 2.853 exemplaires (- 37 %)

Tiens donc, au rayon des généralistes, ce sont les leaders sur le web - La DH et Le Soir - qui subissent les courants les plus érosifs.

Sources: CIM. Illu: NAA.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "La DH, La Libre, Le Soir, Sud Presse, Ve..."
Send by mail Print  Save  Delicious 
Date: Friday, 24 Jul 2009 20:05

Il arrive qu'une même info donne lieu à deux analyses radicalement antagoniques... Charles Bricman en fait l'éclatante démonstration, comparant le traitement éditorial des nouveaux indicateurs flamands par Le Soir et La Libre. Du noir au blanc! Notre avisé confrère en conclut que l'objectivité journalistique n'existe pas. La presse, de fait, serait plus crédible à se contenter de revendiquer son honnêteté.

Chaque titre a son approche, sa sensibilité. Le Soir et La Libre aboutissent à des conclusions discordantes en restant fidèles à leurs qualités: plus francophile, pour le premier, plus belgicaine, pour le second.

En termes de débat public, il est plutôt rassurant que deux titres concurrents en viennent à livrer des analyses opposées à partir de mêmes faits. D'autant plus rassurant que la tendance, au sein des entreprises de presse, est plûtot aux synergies rédactionnelles. Soit à l'appauvrissement des contenus. A leur standardisation.

Il arrive qu'au sein d'un même groupe de presse deux supports aussi dissemblables qu'un populaire et qu'un "quality paper" publient la même Une sur le même événement (avec le même titre et la même photo)...

dh_20090708.jpgllb_20090708.jpg

ça, c'est inquiétant!



Sources: le blog de Charles Bricman, "La Libre" et "La DH" du 8 juillet 2009.

Author: "noreply@hautetfort.com (The Mole)" Tags: "Conformisme, La DH, La Libre, Le Soir"
Send by mail Print  Save  Delicious 
Next page
» You can also retrieve older items : Read
» © All content and copyrights belong to their respective authors.«
» © FeedShow - Online RSS Feeds Reader